Le patron de Triller trolls Dana White: les combattants de l'UFC sont payés ce que nous payons à nos huissiers


Le cirque était de retour en ville hier soir avec Triller Triad Combat, un événement qui a vu l'ancien champion des poids lourds de l'UFC Frank Mir assommé sur ses pieds par Kubrat Pulev dans un anneau de forme triangulaire. L'événement a également vu Mike Perry battre Michael Seals et Matt Mitrione perdre face à Alexander Flores.

Au cours de l'événement, qui comprenait un concert de Metallica, le PDG de Triller, Ryan Kavanaugh, a obtenu quelques clichés contre le président de l'UFC, Dana White.

On a demandé en plaisantant à Kavanaugh lors de l'émission si White était présent à l'événement.

« Je lui ai demandé (Dana White) s'il voulait venir apprendre comment une production appropriée est faite », a déclaré Kavanaugh (ht sportskeeda). «                                                                                           Il paiera ses combattants ce que nous payons nos huissiers. Vous savez, lancez un petit combat, demandez à un gars de l'assommer, appelez ça une nuit. C'est ce qu'est une production… et j'ai pensé qu'il pourrait vouloir venir apprendre une chose ou deux ici. Mais, il peut continuer à sous-payer ses combattants, rapportant à la maison son propre argent et vomir cette petite bague rouillée »,

Ce n'est pas la première fois que White est la cible de la génération actuelle de pourvoyeurs de combats de célébrités et de cirque. Jake Paul, qui a inauguré cette ère actuelle, a constamment attaqué le patron de l'UFC pour sous-payer les combattants.

En juin, Paul a critiqué White pour ne pas avoir payé pour que le combat Francis Ngannou contre Jon Jones se produise.

« Dana White, payez-leur les 10 millions de dollars », a-t-il déclaré. « Il prend leur argent. Ce sont eux qui font le contenu. Ce sont eux qui montent sur le ring au péril de leur vie. Chris Weidman entre, coupe sa jambe en deux, à quoi ça ressemble ? Il ne pourra peut-être plus jamais se battre et subvenir aux besoins de sa famille. Ces combattants risquent leur vie. Vous pouvez littéralement mourir sur le ring et ils doivent être davantage indemnisés. »

En septembre, White, dont l'organisation partage environ 15 % de ses bénéfices avec les athlètes, bien en deçà de la répartition des revenus observée dans la NFL, la NBA et la MLB, a reproché aux médias « scumbag » d'avoir convaincu les combattants qu'ils étaient sous-payés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *