Je veux le faire plus souvent – Nick Diaz clarifie les commentaires de « ressentiment » à propos du MMA


Nick Diaz a récemment fait ce qui pourrait être l'une de ses interviews les plus franches avec Brett Okamoto d'ESPN. Le vétéran de 38 ans a expliqué qu'il n'aimait pas la profession qu'il avait choisie et a remis en question le jumelage derrière son prochain combat avec Robbie Lawler, entre autres.

Je n'ai jamais aimé me battre. C'est juste quelque chose que je fais.

C'est juste ce que je fais. J'essaie de m'en éloigner, mais vraiment, c'est un peu inévitable. Il est. Tous les gens autour de moi, et tout l'argent et les sponsors, ils ne me laisseront pas m'éloigner du combat. Il y a des choses que je pourrais faire, mais ça ne marchera pas. Je pourrais aussi bien aller prendre mes coups de poing.

Cela n'a pas de sens pour moi d'aller là-bas et de combattre à nouveau Robbie Lawler. Je ne sais pas pourquoi je fais ça ! Cela ne devrait pas arriver ! Celui qui a mis ça en place est un idiot ! Je ne sais pas pourquoi je fais ça, je ne sais pas pourquoi c'est arrivé.

Ce n'est pas exactement un état d'esprit sain à avoir pendant la semaine de combat, pourrait-on dire. Mais lors du presseur d'avant-combat jeudi, Nick a fait un 180 complet.

« Je veux vraiment le faire plus souvent, surtout si je me fais défoncer le cul », a déclaré Diaz, s'adressant aux journalistes et à la foule présente. « Si je me fais défoncer le cul, je voudrais revenir tout de suite. Si je me fais défoncer le cul, je reviens.

« De toute façon, ça ne change rien. Quand j'ai quelqu'un devant moi, j'ai l'impression d'être de retour. Je me suis toujours entraîné avec les meilleurs et j'ai toujours aidé le mien avec les meilleurs. C'est juste que je ne m'attendais pas à attraper autant de chaleur et autant d'attentes de la part de tout le monde.

« Avant, j'avais l'habitude de dire bonjour et d'être heureux avec tout le monde. Et puis maintenant, tout d'un coup, je me dis : 'Whoa, hé, attends, attends, attends !' C'est tout. Je n'étais pas prêt pour toute l'attention supplémentaire.

Diaz a également mentionné avoir un certain ressentiment envers le sport, qu'il a également clarifié.

«Je ne frappe pas l'UFC, juste peut-être, comme tout le sport, en général. J'ai toujours combattu, comme… J'ai eu trois à cinq combats par an pendant environ 17 ans. Tout ce à quoi je pensais était le poids, qu'est-ce que je vais manger.

« Après un certain temps, vous réalisez qu'il y a plus dans la vie, et puis tout le monde vous met les talons quand vous êtes à terre. C'est un peu dur », a-t-il expliqué.

«C’est agréable de voir beaucoup de soutien, comme deux semaines avant un combat. Mais qu'en est-il des cinq dernières années ? C'est un peu ce que je ressens. Bien sûr, je reçois beaucoup de ses et byes et j'ai fait beaucoup de poignées de main. J'aimerais en reprendre quelques-uns.

Un autre commentaire remarquable de Nick était qu'il disait qu'il devrait plutôt combattre Kamaru Usman. Il se considère comme un digne challenger du champion en titre, mais veut que Lawler se fasse tirer dessus s'il ne le fait pas.

«Je pense que je suis un meilleur combattant tout autour. Si je peux survivre à ce combat… J'ai un dur combat avec ce gars, donc si je peux survivre à ce combat, je ne vois pas pourquoi (ça n'arrivera pas).

« Et si je ne gagne pas, j'aimerais voir Robbie se battre. »

Diaz et Lawler se retrouveront après 17 ans dans un combat de poids moyen en cinq rounds à UFC 266 Samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *