Jamahal Hill publie une déclaration sur une horrible blessure au bras à l'UFC 263


L'UFC 263 a été un long événement – ​​l'événement le plus long en termes de temps de combat réel dans l'histoire de l'UFC avec 3 heures 19 minutes et 32 ​​secondes. Un combat qui n'a pas duré longtemps et qui a contribué à ce décompte monstre était Paul Craig contre Jamahal Hill, qui s'est terminé en seulement 119 secondes. Les deux sont arrivés avec du sang-froid et lorsque Craig a mis Hill sur la toile en position de brassard, il n'a pas hésité à faire tourner cette ventouse aussi fort qu'il le pouvait.

Ce bras de Hill a plié vers l'arrière et aurait normalement mis fin au combat, mais l'arbitre régional Al Guinee a laissé les choses continuer. Paul a complètement mutilé le bras de Jamahal au point qu'il s'est effondré comme un poisson mort alors que Craig frappait impitoyablement Hill à la tête à plusieurs reprises.

Eh bien, bonne nouvelle concernant le bras de Hill : d'une manière ou d'une autre, il n'était pas cassé.

« Et si vous pouvez croire celui-ci, parce que je ne peux pas le croire », a déclaré le président de l'UFC, Dana White, lors de la conférence de presse d'après-combat de l'UFC 263. « Le bras de Jamal Hill n'était pas cassé. Il a été disloqué. Ils l'ont remis en place et il a une amplitude de mouvement complète et le gars va bien. C'est fou.

Quant à l'arbitre guinéen, White n'a pas été impressionné.

« Si vous ne savez pas que le bras d'un gars est cassé … il avait l'air cassé », a déclaré White. «Quand un bras s'effondre comme ça et va dans les deux sens, vous devriez probablement arrêter le combat. Écoutez, l'Arizona a été très bon avec nous, je ne veux pas chier sur l'Arizona après qu'ils aient été si bons avec nous. Mais c'est dur. Le gars est… Je pense qu'il est un arbitre local, j'ai entendu dire que ce gars est une ceinture noire de jiujitsu.

« Si vous allez à un combat local et que vous le voyez se battre, vous savez que quelque chose va se passer », a déclaré l'un des membres de la presse réunie.

« Oh, c'est l'Arizona Mazzagatti ? » Blanc a répondu. « C'est logique alors. »

Il n'y a pas de ressentiment de Hill, vers Craig ou Guinée.

Mais j'espère que la commission sportive de l'Arizona prendra des mesures contre ce type, surtout s'il s'est bâti une réputation d'arbitre dangereux sur la scène locale.

Sans retenir notre souffle, évidemment. Les commissions ne semblent jamais hésiter à faire tourner les wagons autour des arbitres et des juges les plus ineptes. Mais c'était un non-stop assez outrageusement mauvais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *