Voici tout ce qui s'est passé à l'UFC Fight Island 6 la nuit dernière


Hier soir (samedi 17 octobre 2020), l'UFC a organisé une autre émission sur «Fight Island», restant à l'intérieur du Flash Forum sur l'île de Yas à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis pour l'UFC Fight Island 6. Bien que la carte ait perdu co-événement principal de COVID-19, il y avait encore plusieurs jeunes talents talentueux qui faisaient leurs débuts ou cherchaient à faire de grands sauts dans les échelons. De plus, l'événement principal entre Chan Sung Jung et Brian Ortega garantissait pratiquement un combat incroyable – ou du moins une finition rapide!

Examinons de plus près les techniques les plus astucieuses et les meilleures performances:

Un changement stylistique

Ortega est entré dans l'événement principal de la nuit dernière avec un look et une stratégie complètement différents de ceux des combats précédents, et cela a dérouté « The Korean Zombie ».

Jung ne s'attendait pas à l'évasion – quand Ortega a-t-il déjà évité un coup de poing avec ses jambes? Pour littéralement toute sa carrière sauf la nuit dernière, «T-City» a fait son argent en faisant pression sur ses adversaires et en les brisant. Il à travers lui-même dans le feu, convaincu qu'il pourrait survivre aux flammes et trouver la finition avant de brûler.

Bien qu'il travaillait probablement déjà sur sa métamorphose de toute façon, Ortega a réalisé que marcher dans la main droite de Jung n'était pas une bonne idée. Il a combattu longtemps et évasif, forçant Jung à le suivre dans l'Octogone. Plutôt que de contrer, Jung devait se frayer un chemin à travers des frappes à distance, et les propres contre-coups d'Ortega l'attendaient.

Jung n'est jamais parti. Il a essayé de forcer l'action, mais ses efforts l'ont seulement vu prendre de plus en plus de dégâts. Le deuxième tour a vu Jung trouver ses seuls moments de succès continu, et c'est précisément à ce moment qu'un coude en rotation l'a presque assommé.

C'était un travail brillant de Brian Ortega.

Bate Estaca

Il n’ya pas de surnom plus approprié que le surnom de Jessica Andrade de «Bate Estaca», qui se traduit par un conducteur de pieux.

Peu importe les catégories de poids auxquelles concourt le Brésilien. Que ce soit à 135 livres, 115 livres, ou à ses débuts entre les deux, Andrade est simplement une force physique, capable de soulever et de claquer ses ennemis avec une cohérence ahurissante. Sérieusement, y a-t-il un autre combattant – homme ou femme – en qui vous pouvez pleinement avoir confiance pour ramasser son adversaire et lui présenter la toile à une vitesse élevée, littéralement à chaque combat?

Khabib peut se rapprocher le plus, mais tous ses démontages ne sont pas de grande amplitude.

Indépendamment du claquement, Andrade a impressionné la nuit dernière. Katlyn Chookagian s'est battue intelligemment, essayant d'atterrir avec puissance et d'utiliser sa longueur. Elle a forcé Andrade à travailler dur constamment, et même si elle était sur le point de perdre le premier tour, le combat dans son ensemble était encore apparemment à gagner.

Nan! Andrade a mangé un coude propre au visage mais a simultanément déchiré un crochet à la section médiane. Chookagian a littéralement hurlé de douleur, et l'arrivée a rapidement suivi.

Ecoute, je ne veux pas être le gars qui attribue à Andrade un tir au titre après une seule victoire dans sa nouvelle catégorie de poids, mais … pourquoi pas? L'ancien champion a apparemment une meilleure chance que quiconque face à Valentina Shevchenko, et ce serait certainement un combat divertissant.

Exécuter!

La prochaine grande chose de l'Australie

A 24 ans, Jimmy Crute est déjà vraiment très bon.

L'Australien peut déjà tout faire. Il lutte vraiment bien, et il est l'un des rares hommes à avoir obtenu plusieurs finitions en kimura à l'intérieur de l'Octogone! Pourtant, dans ce match face à un attaquant, son expertise du grappling n'est pas entrée en jeu. Au lieu de cela, il a parfaitement chronométré un coup de pied avec un compteur de la main droite.

Modestas Bukauskas doit avoir un sacré menton, car ce droit aurait dû le rabaisser pour de bon. Au lieu de cela, il est revenu et a donné à Crute l'occasion de démontrer son instinct de tueur, et garçon, il a livré. Crute a parfaitement placé un uppercut – encore une fois, cette frappe aurait également dû tuer Bukauskas – avant qu'un crochet du gauche ne le fasse tomber une deuxième fois, et un dernier droit a scellé l'affaire.

C'était un travail brillant de la part du jeune venu, qui est déjà meilleur qu'une solide poignée de poids lourds légers classés. Imaginez à quoi il ressemblera dans deux ans!

Un smesh différent

Said Nurmagomedov a l'un des noms de famille les plus célèbres du secteur, mais il est un combattant différent de son cousin le plus célèbre.

Le poids coq Nurmagomedov est un kickboxer long et longiligne. Il a peut-être aussi des compétences en Sambo, mais ce grappling repose généralement dans sa poche arrière. Cela n'est certainement pas entré en jeu hier soir, car Nurmagomedov a presque sans effort envoyé Mark Striegl dans la première minute du combat.

Striegl est un lutteur et il cherchait à réduire la distance tôt. Presque immédiatement, cependant, il entrait dans des contre-coups. L'arrivée est venue soudainement, alors que Nurmagomedov a décroché un crochet gauche avec une jambe en l'air! Striegl a été blessé et s'est accroché à une seule jambe, mais cela n'a permis qu'à Nurmagomedov de le frapper à nouveau d'une jambe!

Striegl est tombé sur le dos et quelques coups plus précis l'ont endormi.

Réflexions supplémentaires

  • Jonathan Martinez défaites Thomas Almeida par décision unanime: Almeida est retourné dans l'Octogone pour la première fois en près de trois ans. Malheureusement, il l'a fait face à un jeune combattant qui a vraiment frappé sa foulée. Martinez a parcouru un long chemin depuis ses débuts, développant un jeu de Muay Thai de haut niveau et renforçant sa défense contre le retrait. Dans ce match, Martinez a vraiment refusé à Almeida sa zone de confort habituelle à haut volume. Chaque fois que le Brésilien essayait de commencer à construire des combinaisons, un jab raide ou un long coup de pied gauche l'interrompait. Almeida n'a jamais pu entrer dans son rythme, car Martinez a puni ses tentatives d'offensive à plusieurs reprises.
  • Max Grishin bat Gadzhimurad Antigulov via TKO de deuxième tour: Antigulov est un étrange combattant. En règle générale, il se vend à la poursuite de la soumission précoce, soit en décrochant un certain type d'étranglement, soit en abandonnant pratiquement. Cette fois-ci, il a attendu le deuxième tour avant de vraiment essayer, et il a simplement abandonné! Est-ce un progrès? Quoi qu'il en soit, Grishin a empêché son ennemi de sécuriser des positions dominantes, et une fois que le combat est devenu laid, il a décroché les tirs dommageables. Plus que toute autre chose, il n’a tout simplement pas arrêté de se battre, ce qui était finalement suffisant pour produire la finition TKO.

Pour obtenir les résultats complets de l'UFC Fight Island 6: «Jung vs. Ortega» et lecture par partie, cliquez sur ICI!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *