VIDEO | Israël Adesanya prend la parole lors de la manifestation Black Lives Matter à Auckland


Israël Adesanya, Kobe Bryant
Image via @stylebender sur Instagram (photographe non répertorié)

Le champion des poids moyens de l'UFC, Israel Adesanya, s'est exprimé lors d'une manifestation Black Lives Matter à Auckland.

« The Last Stylebender » est connu pour être franc, et il n'a pas peur de parler de sujets en dehors du circuit MMA. Cela comprend le meurtre dévastateur de George Floyd par des policiers de Minneapolis en Amérique la semaine dernière. Son décès a déclenché un débat et des protestations contre la brutalité policière et le traitement réservé aux citoyens noirs dans le pays.

La semaine dernière, des dizaines de combattants de l'UFC ont envoyé des messages de soutien à la famille et aux manifestants de George Floyd. Israël Adesanya a joué un rôle plus actif en prenant la parole lors d'un rassemblement Black Lives Matter juste à l'extérieur de l'ambassade des États-Unis à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Voir son discours ci-dessous.

« Je suis énervé », a déclaré Adesanya à la foule (transcription via MMAJunkie). «Attends un peu. Combien d’entre vous entrez dans un magasin et devez mettre vos mains derrière votre dos pour qu’ils ne pensent pas que vous volez? Combien d'entre vous marchent dans la rue et doivent en quelque sorte sourire et essayer de vous faire voir la personne qui a déjà peur de vous, vous la mettez à l'aise? »

Bien qu'il soit au sommet de son art, Adesanya a révélé qu'il était toujours victime de racisme. Il a également appelé toutes les races à se lever et à combattre la cause.

«Je viens de déménager», a déclaré Adesanya. « Je suis au sommet. Je vais dans l'ascenseur, trois fois déjà j'ai dû faire sauter des blancs racistes et effrayés quand ils me voient, alors je leur souris. Alors maintenant, je dois aller sur le côté et les laisser marcher juste pour qu'ils n'aient pas peur quand ils me voient. Pourquoi? Parce que je suis noir. Juste parce que je suis noir. Qu'est-ce que j'ai fait? Je n'avais pas le choix. Si j'avais le choix, je serais toujours noir.

« Nous parlons depuis si longtemps, nous marchons depuis si longtemps, mais il ne s'agit plus de nous maintenant », a ajouté Adesanya. «Bravo à tous les Blancs, tous les gens de races différentes étant ici, parce que nous avons besoin de vous. Nous avons besoin de vous pour parler. Nous avons besoin que vous disiez quelque chose, car comme il l'a dit, je suis malade et fatigué de voir ces visages se faire tuer parce que, devinez quoi, je me vois en eux. Et c'est déchirant, mec. Je suis très énervé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *