Lors du dernier combat de l'accord avec l'UFC, RDA salue les combats avec Pettis, «Wonderboy» ou Ponzinibbio


L'ancien champion des poids légers de l'UFC, Rafael dos Anjos, a encore un combat avec son contrat actuel avec la société, et voit une revanche avec l'homme dont il a pris la ceinture comme l'une des options pour sa prochaine – et peut-être dernière – étape dans l'octogone.

Dos Anjos continue de s'entraîner dans sa maison à San Diego, en Californie, aux côtés de l'entraîneur Jason Parillo et de quelques partenaires d'entraînement, y compris son coéquipier de l'UFC Beneil Dariush, pendant la crise sanitaire actuelle causée par COVID-19. Le Brésilien attend toujours un appel pour réserver son prochain combat et éventuellement discuter d'un nouvel accord avec l'UFC, et est ouvert à la compétition dès juin.

«Je veux me battre. J'ai combattu en janvier, donc juin ou juillet seraient de bonnes dates », a déclaré dos Anjos à MMA Fighting. «Je pars pour le dernier combat de mon contrat avec l’UFC, nous devons donc voir si l’UFC veut me re-signer. C'est un tas de choses. « 

Le natif de Niteroi a commencé sa carrière à l'UFC il y a plus d'une décennie, finissant par remporter l'or de 155 livres en 2015. Poids welter depuis 2017, dos Anjos dit qu'il est prêt à signer un nouveau contrat avant d'entrer à nouveau dans l'octogone.

« Je suis à l'UFC depuis de nombreuses années, depuis 2008, et l'UFC est une entreprise très solide », a-t-il déclaré. «J'ai une excellente relation avec Dana White, j'ai près de 30 combats au sein de l'organisation et je voudrais renouer avec l'UFC. C'est ce que je veux, mais ce n'est pas seulement à moi, c'est à eux aussi, s'ils veulent me re-signer. « 

Dos Anjos a combattu quatre fois à Las Vegas tout au long de sa carrière à l'UFC et pense que ce serait «cool» de participer à l'un des spectacles de «Fight Island» de l'UFC. Quant à un adversaire idéal, le Brésilien a une petite liste de suggestions: Anthony Pettis, Stephen Thompson, et même Santiago Ponzinibbio.

Pettis serait une revanche de leur combat pour le titre UFC 185, un affrontement de cinq rounds que dos Anjos a dominé du début à la fin. «Wonderboy» était une idée proposée par la société, selon dos Anjos, et Ponzinibbio est une rivalité qui continue de brûler sur les réseaux sociaux pendant des années mais qui ne s'est jamais concrétisée.

« J'ai pensé à Pettis parce qu'il a dit une fois, après une victoire, qu'il était intéressé à me battre à 170 », a déclaré dos Anjos. « Depuis qu'il a combattu (Donald) Cerrone au poids welter, je pense que cela pourrait être le combat. »

« Mec, Ponzinibbio est fou », a-t-il poursuivi, se référant à l'affirmation de Ponzinibbio selon laquelle RDA a récemment refusé le combat. « (L'UFC) n'a rien dit. Ce gars n'a pas combattu depuis un an et demi. F * ck, j'ai combattu (quatre) fois depuis son dernier combat. Je n'ai aucun problème à le combattre, mais, frère, personne ne m'a rien dit. Il jette des trucs fous en ligne, c'est difficile à comprendre. Mais je n'ai aucun problème à combattre Ponzinibbio.

«Je suis dans une situation où je ne peux appeler personne. Je sors d'une défaite et je sais que c'est du passé et je vais rebondir, mais ce que l'UFC m'offre, quelque chose qui a du sens … Je pense que Pettis aurait du sens pour l'histoire. Le marché commence à bouger maintenant. Stephen Thompson et moi, il y a eu des discussions dans le passé, donc je pense que ça pourrait être le combat. La division est très bloquée, voyons comment ça se passe. »

Selon Ponzinibbio, l'UFC l'aurait informé que le combat contre la RDA n'aurait pas lieu parce que le Brésilien retournait dans la division des poids légers.

Dos Anjos abolit cette affirmation.

Pour que RDA coupe 15 livres supplémentaires, il explique que l'UFC devrait lui donner beaucoup de temps pour se préparer, l'adversaire parfait et le plus gros sac à main de sa vie. Selon le Brésilien, un récent voyage à l’UFC Performance Institute de Las Vegas a conclu qu’il devrait être «un tout autre être humain» pour toucher à nouveau 155 livres.

« Je faisais des tests, mais, mec, je ne descends pas à 155″, a déclaré dos Anjos, qui pèse actuellement 187 livres. «C’était une idée, une possibilité… Pour que je passe à 155, j’aurais besoin d’un préavis d'au moins quatre mois avant un combat, et ce devait être un combat qui en valait vraiment la peine financièrement. Pour l'argent que je gagne aujourd'hui, un sac à main normal, le bilan de mon corps n'en vaut pas la peine. Mais pour un bon prix, qui change complètement votre vie, je ferais ce sacrifice avec un préavis de trois ou quatre mois. Mais pas maintenant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *