Jon Jones décrit l'arrêt du vandalisme à ABQ


Le champion des poids lourds légers de l'UFC, Jon Jones, qui a exprimé son indignation face au meurtre de George Floyd par la police, n'avait pas l'intention d'intervenir lors des manifestations dans sa ville natale d'Albuquerque, N.M.

Mais il ne pouvait pas s'en empêcher.

Dimanche soir, Jones a été vu sur vidéo en train de faire sa part pour éviter plus de dégâts alors que les choses dérapaient dans le centre-ville d'Albuquerque – tout comme dans les villes des États-Unis.Dans la vidéo, Jones demande des bombes de peinture en aérosol aux prétendus vandales; les deux hommes se sont conformés à l'ordre de Jones.

Lundi, alors que Jones et une équipe de coéquipiers du Jackson Wink MMA aidaient à restaurer les entreprises endommagées dans la région, il a décrit à quoi ressemblait l'expérience.

« Quand je suis sorti, c'était des gens avec des pierres et des gens avec des bâtons qui frappaient des bâtiments, des bâtiments de peinture au pistolet », a déclaré Jones. «À la fin de la journée, c'était difficile à regarder et je voulais faire quelque chose.»

Albuquerque a connu sa deuxième nuit de protestation consécutive lundi, avec la station de nouvelles locale KRQE rapportant que «c'était surtout une nuit paisible». C'était un sentiment que Jones a fait écho dans un Tweet tôt mardi matin.

Si fière de la ville d'Albuquerque ce soir, la nuit est encore jeune mais pour l'instant le pillage est quasi inexistant. La manifestation pacifique était magnifique

Les troubles civils dans tout le pays ont été causés par un officier de police blanc de Minneapolis qui a immobilisé Floyd, dont un Afro-Américain, un genou au cou pendant près de neuf minutes, entraînant la mort de Floyd la semaine dernière. L'officier, Derek Chauvin, a été licencié et finalement accusé de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire. Trois autres officiers impliqués ont également été licenciés, mais aucun n'a été inculpé mardi après-midi.

Jones a été parmi les premiers athlètes professionnels de premier plan à exprimer son indignation face au meurtre de Floyd, qui a été capturé sur vidéo et est devenu viral sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *