Israël Adesanya prend la parole lors de la manifestation de George Floyd en faveur de Black Lives Matter en Nouvelle-Zélande


Israël Adesanya ne pouvait pas garder le silence.

Le champion des poids moyens de l'UFC peut vivre à l'autre bout du monde en Nouvelle-Zélande, mais il a été irrité par la mort récente de George Floyd à Minneapolis, dans le Minnesota, qui a provoqué des manifestations dans le monde entier.

Lundi après-midi, Adesanya a rejoint un groupe d'environ 4000 personnes demandant justice pour Floyd, décédé après qu'un officier de police de Minneapolis lui a maintenu le genou au cou pendant plusieurs minutes alors qu'il implorait de l'aide tout en disant à plusieurs reprises qu'il ne pouvait pas respirer.

L'officier Derek Chauvin a ensuite été arrêté et inculpé de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire coupable au deuxième degré, mais les troubles entourant la mort de Floyd ont provoqué des protestations dans les villes du monde entier, y compris Auckland où Adesanya habite.

« Je dois parler », a déclaré Adesanya à la foule rassemblée. « Je le fais depuis deux semaines. Au cours des deux dernières semaines sur mes histoires, vous verrez que je suis en colère. Je suis très énervé.

«Combien d’entre vous entrez dans un magasin et mettez vos mains derrière votre dos juste pour qu’ils ne pensent pas que vous volez? Combien d'entre vous marchent dans la rue et doivent en quelque sorte sourire et essayer de faire en sorte que la personne que vous voyez ait déjà peur de vous, qu'elle se sente à l'aise? »

Adesanya a parlé de ses propres expériences avec le racisme tout récemment, puis a porté son attention sur ce qui devait être fait pour aller de l'avant.

« Nous marchons depuis si longtemps, mais ce n'est pas à propos de nous maintenant », a déclaré Adesanya. «Criez à tous les Blancs, aux gens de races différentes, car nous avons besoin de vous. Nous avons besoin de vous pour parler. Nous avons besoin que vous disiez quelque chose.

«Je suis malade et fatigué de voir ces visages se faire tuer parce que devinez quoi? Je me vois en eux tout le temps. C'est déchirant. Je suis très énervé. »

Les protestations sont toujours en cours à travers le monde, de nombreuses villes des États-Unis imposant des couvre-feux alors que les troubles continuent d'augmenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *