Enquête: 45,9% des combattants du MMA utilisent aujourd'hui du cannabis


Malgré son statut juridique dans la plupart des États américains, le cannabis reste une substance controversée dans le domaine sportif. Dans le MMA, cela a provoqué des suspensions sur plusieurs combattants à travers la liste de l'UFC.

Mais apparemment, la consommation de cannabis est plus répandue parmi les combattants du MMA que ce n'est généralement perçu. Un récent sondage réalisé par The Athletic sur 170 combattants à travers plusieurs promotions montre que 45,9% d'entre eux consomment de la marijuana à des fins récréatives et de récupération. 76,5% dépendent du CBD pour se rétablir, tandis que 4,7% étaient des consommateurs réguliers de cannabis mais ont depuis abandonné cette habitude.

Le vice-président directeur de la santé et des performances des athlètes de l'UFC, Jeff Novitzky, n'a pas été du tout surpris par les statistiques.

« Je pense que cela semble assez précis », a-t-il déclaré. « Je n'ai jamais sondé notre liste – tout est anecdotique – mais j'ai eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de discussions. C'est probablement le sujet n ° 1 des questions que je me pose aux combattants. « 

Novitzky ne croit pas à l'idée que le cannabis soit une drogue améliorant les performances. La principale préoccupation, dit-il, est que les combattants entrent dans la cage avec une forme de déficience.

« Il y a un argument, » Est-ce que la marijuana améliore les performances? « Je ne le crois pas », a-t-il déclaré. « Non, je pense que c'est interdit en raison de problèmes de santé et de sécurité. Mais si vous avez fumé un joint jeudi soir ou même vendredi soir avant le combat, vous n'êtes pas affaibli. Ou si vous avez été amélioré en faisant cela, vous n'allez pas l'être le lendemain.

«Pourtant, le THC apparaîtra potentiellement au-dessus du seuil de 150 nanogrammes.

« Donc, en crachant dans un tube, cela ne remonterait que trois ou quatre heures dans cette fenêtre », a-t-il poursuivi. « Et c'est ce que nous voulons. Nous ne voulons pas que quiconque se bat sous l'influence ou soit affaibli. Et je pense que c'est une bonne mesure provisoire pour comprendre cela. »

Alors que l'utilisation du CBD a été jugée légale en 2018, le THC, la substance psychoactive de la plante, reste sur la liste des substances interdites de l'USADA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *