Adesanya rejoint la manifestation BLM en Nouvelle-Zélande


Lundi après-midi, environ 4000 manifestants sont descendus dans les rues d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour soutenir George Floyd et le mouvement Black Lives Matter. La foule, qui s'est dirigée vers le consulat américain en scandant la justice, comprenait le champion des poids moyens de l'UFC, Israel Adesanya.

La foule paisible s'est rassemblée sur la place Aoeta pour protester contre le meurtre de George Floyd, qui a suffoqué à mort après qu'un officier de police blanc de Minneapolis s'est agenouillé sur le cou tout en retenant l'homme afro-américain. L'officier a ordonné à M. Floyd de « se détendre » tandis que l'homme de 46 ans haletait: « S'il vous plaît, je ne peux pas respirer. »

La foule a marché de la place au consulat américain, où elle aurait scandé «Pas de justice, pas de paix». D'autres tenaient des pancartes faites à la main qui portaient des slogans tels que «Hands up don't shoot» et «same shit different century».

La manifestation a culminé en une minute de silence à la mémoire de M. Floyd, les manifestants s’agenouillant devant le consulat américain.

Adesanya, qui a parlé à la foule lors de la manifestation Black Lives Matter, est une nigériane néo-zélandaise basée à Auckland. Le combattant invaincu est également le champion en titre des poids moyens de l'UFC et a récemment défendu son titre à l'UFC 248 – le dernier événement Pay-Per-View avant la pandémie de coronavirus.

La mort de George Floyd a déclenché la colère et les protestations à travers le monde, avec des manifestations s'étendant au-delà des frontières des États-Unis. Des manifestations de solidarité avec les Afro-Américains ont eu lieu au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie, en Irlande et au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *