Andre Pederneiras teste positif pour COVID-19


L'entraîneur-chef de Nova Uniao, Andre Pederneiras, n'a pas pu échapper à la pandémie de coronavirus qui a commencé à frapper durement le Brésil ces dernières semaines. Dans une interview avec Combate, l'ancien combattant de 53 ans a confirmé qu'il avait été testé et les résultats étaient positifs pour COVID-19 – mais il n'a heureusement pas souffert de nombreux symptômes sévères.

Bien que Pederneiras ait souffert de frissons nocturnes pendant deux jours, Andre dit que sa période de 15 jours avec sous le temps était douce, affirmant qu'il avait surtout peur pour sa femme et ses enfants. Depuis qu'il a transformé son aréna en hôpital temporaire afin de traiter les patients à Rio de Janeiro et mène une campagne en cours pour nourrir les pauvres, l'entraîneur a estimé qu'il aurait pu contracter la maladie pendant son séjour pour faciliter ces projets. Une fois que son test COVID-19 est revenu positif, il s'est isolé de sa famille.

«Il y a quinze jours, j'ai ressenti des frissons pendant deux nuits consécutives, mais rien de si grave. Un jour, mon plus jeune fils s'est réveillé avec un œil enflé, tandis que l'autre avait la diarrhée. J'ai commencé à penser que, même si ma famille était restée à la maison, j'aurais pu contracter la maladie parce que je dirigeais mon gymnase, faisais des courses et distribuais de la nourriture. J'ai décidé de faire le test: mon IGM est revenu positif, mais mon IGG est revenu négatif, ce qui signifie que j'ai le virus, mais je n'y suis pas encore immunisé. Le même jour, j'ai commencé la mise en quarantaine dans ma chambre, je me suis séparé de ma famille dans notre maison. »

Même en s'isolant, Pederneiras garantit que son travail pour aider ceux qui en ont besoin pendant la pandémie se poursuivra. Sur son compte Instagram personnel, Andre a montré des photos de tous les dons qu'il a reçus récemment et a laissé ses informations de compte bancaire aux personnes qui souhaitent aider la cause.

Dans un autre poste, Pederneiras a expliqué son intention de poursuivre le projet, tout en soulignant combien il est important de garder les dons à venir pendant ces moments difficiles au Brésil.

Voir ce post sur Instagram

Bonjour à tous! J'ai fait le test Covid-19 et c'était positif. Je vais bien, réalisant mon isolement à la maison, et ma plus grande préoccupation en ce moment est de poursuivre notre campagne de financement, car la faim des moins fortunés ne peut manquer d'être étouffée en raison d'un MOMENTAIRE peu médical au milieu de cette guerre que nous menons, pour nourrir les moins fortunés. Peu importe si je ne peux pas aller dans la rue, notre armée d'ATHLÈTES ET DE COLLABORATEURS continuera de distribuer les paniers de nourriture de base aux heures prévues – et dès que je serai libre, je serai de retour devant tout, achetant et distribuant la nourriture ENSEMBLE, NOUS GAGNONS CETTE GUERRE. Chaque semaine, je me rends à la banque pour obtenir le relevé de compte de la campagne. Malheureusement, cette semaine, je devrai publier la déclaration du téléphone portable (ce que je n'aime pas faire car il ne montre pas le nom de l'Institut André Pederneiras et la valeur ensemble), mais dès que je serai libéré pour partir, je posterai la déclaration de la façon dont elle est venue fabrication. La devise de ma vie a toujours été de lutter pour gagner, et ce ne sera plus différent maintenant !! Mes remerciements à tous ceux qui font un don et aident d'une manière ou d'une autre ces personnes dans le besoin.

Un post partagé par Dedé Pederneiras (@dede_pederneiras) sur

«Bonjour, mon test COVID-19 est revenu positif. Je vais bien, je m'auto-isole à la maison. Ma plus grande préoccupation en ce moment est de continuer notre campagne de dons. La faim de ceux qui en ont besoin ne peut pas être écartée parce que quelqu'un est temporairement en congé de maladie au milieu de cette guerre que nous traversons.

« Bien qu'il m'est impossible de descendre dans la rue pour le moment, notre armée d'athlètes et d'aides continuera les dons aux heures établies. Une fois que je serai libre de partir, je serai de retour en première ligne, achetant et distribuant de la nourriture afin que nous puissions gagner cette guerre ensemble. « 

Au moment de la rédaction de cet article, le Brésil avait le deuxième plus grand nombre de cas de coronavirus au monde, avec 365 213. Le pays traverse sa phase la plus rude de la pandémie à ce jour, avec déjà 22 746 décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *