Top 10 des combattants MMA des années 2010: poids léger léger


S'il y a une division dans laquelle il n'y a aucun doute sur qui était le meilleur combattant des années 2010, c'est clairement un poids lourd léger. Jon Jones a ouvert la décennie en éliminant les légendes de la décennie précédente, avant de devenir la meilleure de cette décennie. Le débat sur 205 porte sur ce qui vient après lui.

1. Jon Jones: Un meilleur débat pour Jones est de savoir s'il est le plus grand combattant de tous les temps plutôt que s'il est le meilleur poids lourd léger des années 2010. L'homme n'a pas perdu un seul combat au cours de la décennie, combattant généralement la meilleure compétition qui pourrait lui être lancée une fois qu'il a remporté la ceinture, la seule exception étant Chael Sonnen. Même alors, Jones a dominé l'ancien challenger du titre des poids moyens dans l'un des battements les plus déséquilibrés de l'histoire de tous les combats pour le titre. Les autres victoires notables: Daniel Cormier (deux fois?), Alexander Gustafsson (deux fois), Rampage Jackson, Rashad Evans, Shogun Rua, Lyoto Machida, Glover Teixeira, Ryan Bader et Vitor Belfort. Au total, Jones est allé 16-0, 1 NC pour la décennie, seulement deux des concours étant assez proches pour mériter un débat. Non seulement le meilleur poids lourd léger de la décennie, Jones est sans aucun doute le plus grand poids lourd léger de tous les temps.

2. Daniel Cormier: Étant donné que Cormier est resté invaincu à 205 en dehors de ses compétitions avec Jones, il n'y avait pas beaucoup de débat pour la première place derrière lui. La seule chose qui blesse Cormier était de partager son temps entre les poids lourds et les poids lourds légers, seulement neuf de ses combats à 205. La cession d'Anthony Johnson (deux fois) et d'Alexander Gustafsson l'a solidifié car ils auraient été la seule autre compétition réaliste pour ce spot . Malheureusement pour Cormier, les deux défaites contre Jones ont éclipsé ce qui est en réalité l'une des meilleures carrières de l'histoire du MMA. Cormier devrait être mentionné dans les cercles comme l'un des plus grands combattants de tous les temps. Gardez à l'esprit qu'il a fait quelque chose que Jones n'a pas fait: remporter l'or dans une division en dehors de 205. Cependant, ce débat porte sur 205….

3. Anthony Johnson: Comment diable cet homme a commencé les combats de 2010 au poids welter est au-delà de toute compréhension. Après avoir bâclé son premier mouvement – passer au poids moyen – Johnson s'est finalement retrouvé à 205 et a immédiatement commencé à faire exploser l'opposition dans une autre dimension. Dans ses compétitions officielles à 205, Johnson est allé 10-2 (les deux défaites à Cormier) avec neuf de ces victoires à venir via KO / TKO. Encore plus impressionnant, six de ces arrivées sont arrivées au premier tour. Bader, Teixeira et Gustafsson ont été parmi ceux qui sont tombés au premier tour. La seule décision? À peu près aussi unilatéral qu'un concours au fil de sa victoire sur Phil Davis. Rumble a eu ses détracteurs à cause d'incidents hors de la cage, mais personne ne peut nier qu'il est un homme effrayant.

4. Alexander Gustafsson: C'est là que la hiérarchie commence à devenir discutable. Je suis allé avec Gustafsson comme il est venu cetteprès de remporter le titre de l'UFC à deux reprises, près d'être le premier à renverser légitimement Jones dans un classique de tous les temps, puis de tomber de justesse contre Cormier dans un thriller sous-estimé. Bien qu'il n'ait pas le pouvoir d'un coup de poing de Johnson, Gustafsson était tout aussi capable de faire souffrir. Son passage à tabac de Teixeira a été brutal, tout comme sa décimation de Shogun. Des blessures ont entravé sa capacité à se présenter fréquemment – il s'est battu une fois par an de 2016 jusqu'à la fin de la décennie – mais The Mauler a laissé un impact indélébile en arrivant dans la cage.

5. Glover Teixeira: On pourrait faire valoir que Teixeira avait déjà dépassé son apogée au moment où il a finalement atteint l'UFC en 2012, alors qu'il avait déjà 32 ans, mais il était toujours très bon de toute façon. Il a déchiré ses cinq premiers adversaires de l'UFC – y compris Rampage et Bader – avant de se retrouver à court de Jones dans un concours pour le titre. Il n'a jamais semblé être la même force après ce combat qu'il y menait, mais peut-on raisonnablement s'attendre à ce que la brutalité qu'il a produite contre Kyle Kingsbury et Fabio Maldonado se produise régulièrement? Teixeira a quand même réussi à clôturer la décennie avec une note de 21-5 à 205, remportant facilement le plus de victoires pour la décennie de quiconque sur la liste. Des gens comme Evans, Ovince Saint Preux et Nikita Krylov étaient parmi ses autres victimes.

6. Ryan Bader: J'ai presque mis Bader devant Teixeira, mais j'ai dû céder avec Teixeira en tête dans leur duel. Héros méconnu de la division pendant la décennie, beaucoup pensaient que Bader était destiné à la célébrité au début de la décennie. Une défaite contre Jones a été suivie d'un bouleversement choquant pour Tito Ortiz, laissant beaucoup abandonner le wagon Bader. Ce n'est qu'après des défaites contre Machida et Teixeira que Bader a vraiment trouvé sa place, quilles sur OSP, devançant Davis et dominant Evans. Malgré une querelle toute faite avec Cormier, l'UFC l'a dépassé et Bader a finalement trouvé son chemin vers Bellator et a réclamé le titre des poids lourds légers, ce qui a encore une fois poussé Davis à le faire. Bien que cela n'aide pas son statut ici, Bader est également le champion en titre des poids lourds de Bellator.

7. Phil Davis: C'est dommage que Davis n'ait jamais appris à mettre régulièrement de la moutarde sur ses coups de poing, car il a peut-être été le grappler le plus qualifié à 205 au cours de la décennie. Un champion de lutte collégiale, Davis est entré à l'UFC en 2010 et a procédé à arnaquer certaines des soumissions les plus impressionnantes sur Gustafsson et Tim Boetsch. Il a également enregistré des victoires sur Machida et Teixeira avant la fin de sa course à l'UFC. Le problème était qu'il ne pouvait pas tout à fait surmonter la bosse. Même sa course en tant que champion poids léger Bellator se sentait tronquée, ne réussissant pas à assurer une seule défense avant de la laisser à Bader. Néanmoins, les victoires de Davis sur King Mo, Emanuel Newton et Liam McGeary assurent sa place sur la liste.

8. Shogun Rua: Certains pourraient dire que l’inscription de Shogun sur la liste est une indication de la faible profondeur de la division pour la décennie. Cependant, il est facile d’oublier à quel point Rua était bonne au début de la décennie. Il a mis KO’d Machida pour remporter le titre des poids lourds légers de l’UFC, a dominé Forrest Griffin dans leur match revanche et s’est engagé dans l’une des plus grandes batailles de tous les temps avec Dan Henderson. Le reste de la décennie n'a pas fait grandir son statut dans ce classement, mais ses KO de James Te Huna et Tyson Pedro ont toujours prouvé qu'il était capable de produire de temps en temps une partie de l'ancienne magie.

9. Rashad Evans: Tout comme Shogun, la dernière moitié d’Evans n’a pas été très inspirante. Cependant, on pourrait affirmer qu'Evans était la figure la plus dominante de la première moitié de la décennie en dehors de Jones. Evans a devancé Thiago Silva et Rampage pour ouvrir la décennie avant de remporter un titre avec des performances dominantes sur Ortiz et Davis. La dernière performance d'Evans dans le millésime l'a vu battre facilement Chael Sonnen. Puis Evans a déchiré son LCA et n'a jamais gagné un autre combat, encore moins ressemblé au même combattant.

10. Jan Blachowicz: Connaître son placement ici est controversé – j'ai déjà changé d'avis à plusieurs reprises et je continuerai probablement de le faire – Blachowicz n'est pas à cet endroit uniquement sur la base de sa forte course à l'UFC pour clôturer la décennie, couronnée par une victoire de décision terne sur Jacare Souza. Blachowicz était le champion des poids lourds légers KSW avant de migrer vers l'UFC, marquant des victoires contre Goran Reljic et Sokoudjou. Outre la victoire sur Jacare, Blachowicz a également mis KO’d Luke Rockhold, soumis Krylov et gagné des décisions sur Jimi Manuwa et Cannonier. Il n'y a pas de noms d'élite chez les poids lourds légers, mais il y a suffisamment de qualité pour que Blachowicz se limite à peine ici.

Mentions honorables: Lyoto Machida, Ovince Saint Preux, Rampage Jackson, Dominick Reyes, Volkan Oezdemir, Corey Anderson, Muhammed Lawal, Dan Henderson

Machida était toujours élite à 205 pour commencer la décennie, mais avait un dossier de 3-4 avant de passer au poids moyen. OSP était un artiste cohérent, mais n'a jamais pu surmonter la bosse. Rampage était également d'élite pour commencer la décennie, bien qu'il ait rapidement disparu de la pertinence avec des performances plates, même dans les victoires. Reyes a bondi à la fin de la décennie, mais n'avait pas assez de noms d'élite sur son curriculum vitae. Oezdemir a eu des victimes de qualité, mais pas assez. La carrière d'Anderson était trop irrégulière. Lawal ne pouvait pas surmonter la bosse qu'était Newton. La lumière de Newton s'estompa aussi vite qu'elle s'est allumée. Henderson n'était plus le même après avoir déchiré son LCA en 2012, malgré un début de décennie spectaculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *