Reportage du matin: Tyron Woodley et Gillbert Burns se battent le week-end prochain: « Je suis dans un espace de tête violent »


Le week-end prochain, l'ancien champion des poids mi-moyens de l'UFC, Tyron Woodly, commencera son voyage vers le titre qu'il a perdu l'année dernière. L'événement, qui est provisoirement prévu à l'UFC Apex à Las Vegas, sera mis en vedette par un combat entre Woodley et le poids welter sixième classé Gilbert Burns. Burns, champion du monde de BJJ à plusieurs reprises, est passé à la division des poids mi-moyens en août dernier et a décroché des victoires impressionnantes contre Demian Maia et Gunnar Nelson. Mais malgré la séquence de coups sûrs de Burns, Woodley est confiant avant le match.

« Ce que j'aime dans ce match pour moi, c'est que c'est un combat de cinq rounds », a déclaré Woodley Hollywood Beatdown montrer sur TMZ Sports. « Je ne sais pas s'il a jamais combattu dans un combat à cinq rounds, mais c'est différent. C’est différent d’essayer de sortir et d’exploser. Il va là-bas et il explose soit dans les deux premiers tours puis commence à s'estomper dans le troisième, soit il explose au premier tour, le deuxième tour est un peu fou, puis il laisse tout simplement traîner au troisième tour. Quand tu es en baisse 3-0 et que je fais trois tours et que tu sors et que tu te fais séparer au quatrième, alors tu es désespéré. Vous êtes laissé à balancer gros et à donner de gros coups de pied et à faire des démontages et je pense que si quelqu'un à l'UFC va avoir un globe oculaire pour voir cette merde à un mile de distance, sortir du chemin et vous piquer avec quelques coups de feu, c'est moi. »

Woodley a détenu le titre des poids mi-moyens de l'UFC de juillet 2016 à mars 2019. Son combat le plus récent a cependant été un désastre, un coup de théâtre de cinq rounds contre Kamaru Usman. Woodley a à plusieurs reprises réduit sa performance à une mauvaise nuit, mais cela n'a pas empêché les requins de tourner, et Woodley voit ce combat comme une opportunité de rappeler au monde MMA exactement qui il est.

« C'est toujours une mémoire à court terme », a déclaré Woodley. «Les gens ne se souviennent de toi que pour ta dernière sortie et ça fait si longtemps qu'il est temps de leur rappeler. . . Je suis dans un espace de tête violent. Je ne connais pas une autre façon de le dire. Je veux faire des trucs très merdiques aux gens, les mettre dans des positions compromettantes, les blesser. Littéralement, faites-leur du mal, ne vous contentez pas d'aller là-bas et d'essayer de gagner. Je ne sais pas si j'ai jamais été aussi concentré pendant mon passage à l'UFC. Je ne sais pas si j’ai été cet orphelin. Aujourd'hui, je criais et maudissais mes partenaires d'entraînement. C’est ainsi que je sais que je culmine au bon moment. C’est ainsi que je sais que je suis prêt à partir.  »

À l'origine, Woodley était censé affronter Leon Edwards à l'UFC Londres en mars dernier, cependant, la pandémie de coronavirus a ravagé ces plans, car l'événement a été déplacé de Londres avant d'être finalement mis au rebut. Pendant le chaos, Burns a proposé d'intervenir contre Woodley à court terme, mais lorsqu'un combat ne s'est jamais concrétisé, Burns l'a imputé à Woodley, appelant à plusieurs reprises « The Chosen One » sur les réseaux sociaux. En fin de compte, ce franc-parler a atterri Burns ce combat, mais Woodley dit que c'est une épée à double tranchant pour Burns, qui entre dans un monde pour lequel il n'est pas prêt.

« Vous ne pouvez pas manquer ça. Cela va être un cas clair de quelqu'un qui demande quelque chose qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il demandait », a déclaré Woodley. « Je vais laisser la personne parler, mais quand nous serons là-bas dans l'octogone, la performance que je jouerai sera folle. Je vais lui parler, je vais le pousser au visage, je vais le frapper, je vais nier chaque mise à mort, chaque brouillage et je vais le quitter là-bas et ça va être comme, 'F * ck, pourquoi l'UFC l'a-t-il fait correspondre avec ce mec? C’est un décalage. Ce n'est même pas juste. « Les gens vont se sentir mal pour lui. »

Tyron Woodley affrontera Gilbert Burns samedi prochain à l'UFC sur ESPN + 30.


Shocker. Jon Jones: l'UFC ne veut pas payer plus cher pour la superfight avec Francis Ngannou.

Boomerang. Colby Covington jure de laisser tomber Jorge Masvidal «sur sa f ** king head» s’il le voit dans les rues.

Audition. La Commission du Nevada organise une audition sur le retour des sports de combat, l'UFC demande plusieurs dates.

Ridicule. Anthony Smith: «Je ne suis pas victime» d’un mauvais entraînement ou d’un mauvais arbitrage, «je me mets dans cette position».

Annulé. L'UFC annonce l'annulation des événements de Saskatoon, Austin.


What the Heck, avec Colby Covington, Chase Sherman et Kevin Holland.

Chaque finition Anderson Silva.

Combat libre.

10 champions qui ont perdu des combats mais ont gardé la ceinture.

GW a parlé à George Lockhart de la réduction du poids.

Tommy Toe Hold.


Des combats passés. Jack Slack commentant quelques-unes des plus grandes rivalités du MMA.

Croyez-moi. Michael Bisping discute des dernières nouvelles du MMA et des combats à venir.


C'est exact.

Sera drôle comme l'enfer si l'UFC a pincé des sous ici et que JBJ est verrouillé par Jan. Cela n'arrivera pas, mais quand même.

Alors Petr Yan contre Marlon Moraes pour la ceinture?

Cherchez un combat.

Faire un effort.

Sain.

Team Run Together, hein?


Chris Gutierrez (14-3-1) contre Vince Morales (9-4); UFC Fight Night, 30 mai.

Casey Kenny (13-2-1) contre. Louis Smolka (16-6); UFC Fight Night, 30 mai.

Brock Weaver (15-4) contre. Roosevelt Roberts (9-1); UFC Fight Night, 30 mai.

Tim Elliot (15-10-1) contre Brandon Royval (10-4); UFC Fight Night, 30 mai.

Aljamain Sterling (18-3) contre Cory Sanghagen (12-1); UFC Fight Night, 6 juin.

Neil Magny (22-7) contre. Anthony Rocco Martin (17-5); UFC Fight Night, 6 juin.

Ariane Lipski (12-5) contre Luana Carolina (6-1); UFC Fight Night, 13 juin.

Josh Emmett (15-2) contre Shane Burgos (13-1); UFC Fight Night, 20 juin.

Paige VanZant (8-4) contre. Amanda Ribas (9-1); UFC Fight Night, 11 juillet.


Voilà pour «l'UFC fait les combats que les fans veulent voir».

Merci d'avoir lu. Pour ceux des États-Unis, profitez du long week-end et rendez-vous tous mardi.


Sondage

Qui est à blâmer si Jon Jones-Francis Ngannou ne se produit pas?

  • 19%

    Jon Jones

    (12 votes)

  • 0%

    Francis Ngannou

    (0 votes)

  • 80%

    L'UFC

    (49 voix)


61 votes au total

Votez maintenant


Si vous trouvez quelque chose que vous aimeriez voir dans le rapport du matin, appuyez sur @JedKMeshew sur Twitter et faites-le lui savoir. Suivez également MMAFighting sur Instagram, ajoutez-nous sur Snapchat à MMA-Fighting, et aimez-nous sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *