Jessica Andrade de retour au pays après la quarantaine, veut un combat contre Fight Island


Jessica Andrade et son équipe ont rapidement quitté le Brésil pour Las Vegas pour sauver un combat du 18 avril contre Rose Namajunas. Sans aucune faute de sa part, elle a perdu la date. Mais ce n'était pas la fin de son voyage.

Après l'annulation de la première itération de l'UFC 249, Andrade a été coincée aux États-Unis pendant 11 jours avant de pouvoir retourner à Niteroi, au Brésil. Lorsqu'elle et son équipe sont retournées au Brésil, ils ont dû rester en quarantaine pendant deux semaines supplémentaires. L'ancienne championne de l'UFC a dû rester avec ses coéquipières Karol Rosa et Jessica Delboni, qui avaient voyagé avec elle à Las Vegas, car elle vit avec sa femme et leurs parents à Niteroi.

« Je suis resté 14 jours … puis je suis rentré chez moi quand nous avons réalisé que tout allait bien et que nous n'avions aucun symptôme », a déclaré Andrade à MMA Fighting.

Malgré les retards, Andrade a utilisé son temps. Aux États-Unis, elle a profité de l'occasion pour établir un partenariat avec l'entraîneur de conditionnement Rafael Alejarra, et elle a prévu un éventuel déménagement à Las Vegas lorsque la pandémie de coronavirus sera sous contrôle.

L'UFC a fini par organiser un trio d'événements à Jacksonville, en Floride, quelques semaines seulement après le départ d'Andrade du pays. Bien qu'on lui ait offert la possibilité de rester dans le pays et d'en faire partie, elle a dit qu'elle était « terrifiée » qu'un des événements soit annulé à la dernière minute, la laissant incapable de retourner au Brésil en raison d'éventuelles restrictions de voyage.

Andrade, qui a déclaré qu'elle n'avait pas été testée pour le coronavirus à Las Vegas comme ceux de Jacksonville parce que les protocoles de sécurité de l'UFC n'avaient pas encore été mis en œuvre, ne regrette pas de rentrer chez elle au lieu de faire partie de l'un de ces événements.

« Nous avons dû revenir », a déclaré Andrade. «Nous avons des factures à payer, des choses à faire et nous ne pourrions pas y rester plus longtemps. Nous sommes revenus et avons décidé d'attendre. Dieu merci, les événements se produisent, et Dana White a dit que la «Fight Island» serait prête dans environ six semaines, alors je pourrai peut-être voyager et combattre d'ici la fin juin. »

Contrairement à d'autres athlètes qui devaient participer à l'UFC Londres quelques semaines avant la date originale de l'UFC 249, Andrade n'a pas payé son sac à main. Elle a cependant été indemnisée pour avoir traversé des adversités afin d'être prête pour un premier combat au milieu d'une pandémie mondiale.

«L'UFC m'a beaucoup aidé», a-t-elle déclaré. « Ce n'était pas la bourse complète, mais c'était une grande quantité. La bonne chose à propos de l'UFC, c'est qu'ils voient vos efforts pour y aller, faire tout ce que vous avez à faire, réduire le poids, voyager pendant une pandémie, et ils sont allés là-bas et m'ont payé. Ce n'était pas le sac à main complet, mais c'est d'une grande aide. « 

Toujours désireux d'entrer dans l'octogone et d'échanger des mains avec un adversaire, Andrade espère faire partie de l'un des premiers événements de l'UFC prévu pour l'île encore inconnue, une série de cartes projetées afin que les athlètes internationaux puissent se battre sans visa.

Il est peu probable que Namajunas soit une option. L'ex-championne s'est retirée de la carte du 18 avril après la mort de deux membres de sa famille à cause du virus COVID-19. Andrade est prêt à combattre quiconque est disponible du poids de paille jusqu'au poids coq.

« Dana White a dit que nous pouvons nous battre quatre fois cette année si nous le voulons, donc j'accepterai de combattre qui viendra », a déclaré Andrade. «Si je dois me battre à 125, je le ferai. Aucun problème. J'adore me battre et j'ai hâte de me battre. Je continue à m'entraîner à la maison, en faisant. Ma préparation physique, et je serai prêt le moment venu. Ça va aller.

« Ça peut être à 125, 135 ou 115. C'est ce que j'ai dit à Tiago (Okamura, son manager): » Tiago, fais l'offre. « Tu dois te porter volontaire. Si cela arrive, cool. Si ce n'est pas le cas, que puis-je faire? Mais je suis disponible pour tout ce qui vient. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *