Le vétéran de l'UFC Sergio Moraes révèle une bataille COVID-19 «effrayante»: je pensais que ce serait «facile» pour les athlètes


Pourtant, un autre combattant MMA révèle avoir traversé une bataille difficile contre le coronavirus hautement contagieux. Pour sa propre surprise, l'ancien poids welter de l'UFC, Sergio Moraes, est tombé sur COVID-19 il y a environ deux semaines, mais ne s'attendait pas à être trop durement touché par la maladie car il a toujours mené une vie saine.

Dans une interview avec Combate, Moraes a détaillé comment il a souffert pendant deux semaines jusqu'à ce qu'il recommence à se sentir mieux mardi dernier. Au cours de cette période, Sergio raconte avoir souffert de tous les principaux symptômes de la maladie, tels que fièvre élevée, maux de tête et perte de son odorat et de son goût.

«J'ai toujours respecté la maladie. J'ai beaucoup d'amis en Europe et aux États-Unis. Je leur ai parlé et je savais que c'était une affaire sérieuse. Je pensais que parce que je n'avais jamais fumé, bu ou fait la fête, ce serait facile pour moi si je l'attrapais. Ce n'était pas facile du tout.

« C'est une affaire sérieuse. C’est une maladie agressive. Si vous pensez que tout ira bien parce que vous êtes un athlète ou parce que vous avez une formation en activités physiques, oubliez cela. Tu ferais mieux de prendre des précautions. Si c'est difficile pour nous qui menons une vie saine, je me demande ce que c'est pour ceux qui n'en ont pas. Quand j'étais malade, je pensais toujours que je ne voulais pas que mes parents, ma sœur ou mes enfants vivent ça. Les gens doivent être conscients et faire attention. »

En relation: Roger Gracie «cloué au lit pendant 10 jours» à cause d'un coronavirus

Après avoir été soigné par un ami médecin, Moraes n'a pas dû aller à l'hôpital et a enduré la période difficile au domicile de sa mère, à Sao Paulo, au Brésil. Cependant, ce n'était pas une période facile, car même en essayant de faire de courtes promenades, Sergio souffrirait d'essoufflement à côté de tous les autres symptômes.

«Ce furent deux semaines difficiles. J'avais tous les symptômes. Les plus effrayants étaient la fièvre constante à 104 degrés et les maux de tête. Vous ne pouvez pas trouver une bonne position pour reposer votre tête. J'ai perdu mon odorat, je ne pouvais rien goûter, c'était bizarre. Je savais seulement que je mangeais des haricots parce que je pouvais les voir. Après quatre ou cinq jours avec COVID-19, Felipe (son médecin) m'a dit de mettre un masque et de faire une promenade pour voir si j'avais un essoufflement. J'ai dit: «Êtes-vous fou? Comment vais-je être à bout de souffle rien qu'en marchant? ». Je suis sortie de l'arrière de la maison de ma mère, où j'étais isolée et je suis montée au deuxième étage, je n'avais même pas besoin de sortir, j'étais déjà à bout de souffle. C'était bizarre. « 

Moraes (14-6-1) a été libéré de l'UFC fin 2019, après des défaites contre Anthony Rocco Martin, James Krause et Warlley Alves. Pendant son séjour dans l'entreprise, l'homme de 37 ans a vaincu des noms notables dans le poids welter, tels que Neil Magny, Tim Means et Ben Saunders. Le « Panther » a quitté l'Octogone avec un record de 8-5-1 à l'UFC.

Au moment de la rédaction de cette pièce, le Brésil traverse sa période la plus difficile de la pandémie. Au cours des dernières 24 heures, plus de 600 décès ont été officiellement enregistrés dans le pays, avec plus de 8500 vies perdues au total. En ce qui concerne le nombre total de cas confirmés, le Brésil est l'un des rares pays à avoir atteint un chiffre à six chiffres, avec plus de 126 000 à ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *