Fabricio Werdum révèle une préparation inhabituelle avant le retour en octogone


Fabricio Werdum est revenu à la même préparation qui lui a valu le titre UFC. Mais grâce à la pandémie de COVID-19 en cours, il avait également besoin d'ajouter quelque chose de complètement nouveau à son camp d'entraînement.

Werdum (23-8-1 MMA, 11-5 UFC) revient ce samedi lorsqu'il affronte Aleksei Oleinik à l'UFC 249, et s'est entraîné dans les montagnes de Big Bear en Californie, trempant à haute altitude avant son retour en octogone.

Lorsque Werdum a affronté Cain Velasquez pour le titre des poids lourds de l'UFC en 2015, il a passé des semaines à s'entraîner en altitude. Il a payé des dividendes alors qu'il devançait le célèbre «cardio king» Velasquez dans les conditions oppressives de Mexico pour remporter le titre à l'UFC 188.

Maintenant, ayant été hors de combat pendant plus de deux ans en raison d'une suspension de l'USADA, Werdum espère qu'un retour au même type d'entraînement compensera son temps passé loin de la cage.

« Je m'entraîne en altitude à Big Bear depuis la mi-mars », a déclaré Werdum au MMA Junkie. « Les lundis, mercredis et vendredis, j'ai suivi des cours de MMA en ligne avec Maître Rafael Cordeiro. Parfois, il vient ici aussi. Les mardis et jeudis, je travaille mon jiu-jitsu avec Rubens ‘Cobrinha’ Charles. Mon frère (Felipe) m'a aussi beaucoup aidé. Ricardo Testai est mon principal partenaire d'entraînement (et) Renato ‘Babalu’ Sobral est également là. « 

En plus de sa formation en altitude, Werdum a expliqué qu'une grande partie de son coaching est venu via des sessions en ligne menées par vidéoconférence. C’est une manière différente de se préparer à un combat, mais il espère que la combinaison de l’entraînement en altitude et du coaching en ligne sera payante contre Oleinik la nuit du combat.

«Tout se passe très bien. Ce pourrait être le premier camp d'entraînement de l'histoire où quelqu'un se battra après des cours en ligne. J'ai escaladé des montagnes pour maintenir mon endurance physique. Ma famille m'a rejoint ici aussi – ma femme et mes deux filles. Mes partenaires d'entraînement se sont relayés pour se rendre à Big Bear, car le trajet depuis Huntington Beach dure environ deux heures. Je suis heureux de m'entraîner à nouveau en altitude. Quand j'étais champion poids lourd de l'UFC, vers 2014 et 2015, je m'entraînais en altitude. C'est très important pour mon endurance. »

Werdum fait face à un test délicat à Oleinik – qui a 46 soumissions stupéfiantes après ses 58 victoires en carrière – et dit qu'il est parfaitement conscient du danger que le russe pose sur le tapis.

« Je suis conscient qu'il est extrêmement fort et qu'il a un excellent étrangleur Ezequiel », a déclaré Werdum. «Il le fait différemment. Il trouve des moyens de vous attirer. Je le respecte, comme je le fais pour tous les combattants. Oleinik a plusieurs années d'expérience. Il a plus de 70 combats à son actif et plus de 40 victoires par soumission. Je dois apporter la bonne stratégie pour éviter de me faire prendre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *