Sergio Moraes qualifie COVID-19 de «adversaire agressif» le plus puissant qu'il ait jamais affronté


Kamaru Usman, Neil Magny, Tim Means, Anthony Rocco Martin et James Krause. Pour l'as du jiu-jitsu Sergio Moraes, faire face à l'infection à coronavirus était plus difficile que d'échanger des mains avec l'un de ces combattants de l'octogone.

L'ancien poids welter de l'UFC est aux dernières étapes de sa guérison après avoir été testé positif pour le coronavirus à Sao Paulo, au Brésil, et il met tout le monde en garde contre les effets du virus qui a provoqué une crise sanitaire mondiale et plus de 7300 décès dans son pays d'origine.

« Mec, c'est très difficile », a expliqué Moraes au MMA Fighting. « Je n'ai jamais eu un adversaire aussi agressif … Je suis allé à Sao Paulo pour prendre soin de mes parents et ils ont fini par prendre soin de moi. »

le Ultimate Fighter Brazil 1 le finaliste a commencé à ressentir les symptômes de la maladie à la mi-avril, alors il est resté isolé dans une pièce séparée dans l'arrière-cour de la maison de son père. Son ami le Dr Felipe Carnevale, qui s'entraîne au jiu-jitsu avec lui, a emmené le combattant à l'hôpital pour faire des examens et confirmer l'infection.

« Les quatre ou cinq premiers jours, mon médecin m'a appelé et m'a demandé de mettre un masque et de faire le tour du pâté de maisons pour voir si je souffrirais d'un essoufflement », a expliqué Moraes. « J'ai ri. 'Êtes-vous fou? Je suis athlète toute ma vie, je souffre de cette maladie depuis quatre jours et vous parlez d'essoufflement? Tu es fou. Je raccroche, je change de vêtements. Je respirais déjà lourdement en montant les escaliers. « Mon Dieu, qu'est-ce que c'est? » Mec, j'étais tellement essoufflé que j'ai dû m'asseoir. Je n'ai même pas fait le tour du bloc [rires]. « 

Loin de sa famille et isolé dans une pièce, Moraes dit que «se sentir comme une prison» pour protéger ses parents de cette menace «invisible». Combattant de MMA professionnel depuis 2006 et compétiteur de jiu-jitsu depuis bien plus longtemps, Moraes dit que c'est « une maladie qui ne s'arrête pas ».

« Je ne pense pas que les médias disent même tout ce que cette maladie provoque », a déclaré Moraes. « Pendant quelques instants, si je savais où était le bouton d'arrêt, » assez, pas plus « , je l'aurais appuyé. Mec, ça te domine tellement. Les médicaments sont forts, vous ne voulez rien manger ni boire à cause d'eux. Cela vous affecte vraiment. J'étais très inquiet… Vos mains sont liées. Vous devez être fort, mais vous ne pouvez pas. « 

Moraes, 37 ans, s'est séparé de l'UFC après une défaite de troisième ronde de TKO contre James Krause en novembre dernier, sa troisième défaite consécutive dans l'octogone. Trois fois champion du monde de jiu-jitsu IBJJF en tant que ceinture noire avec des victoires de l'UFC contre Magny, Means et Ben Saunders, Moraes se concentrera sur sa carrière de grappler pour aller de l'avant, mais n'exclut pas de revenir au MMA pour la bonne offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *