Dana White: D'autres sports ont annulé des événements parce qu'ils « ont cédé à la pression des médias »


La pandémie de COVID-19 a provoqué la fermeture de grandes ligues sportives aux États-Unis dans un avenir prévisible. Les résultats devraient être catastrophiques, car les analystes prévoient une perte de revenus d'au moins 12 milliards de dollars si la fermeture continue pendant la dernière partie de l'année.

L'UFC et son président Dana White, cependant, font une exception. Ce week-end, le géant de la promotion des arts martiaux mixtes sera de retour avec UFC 249, le troisième événement à la carte de l'année. Et comme ils l'ont fait avec leur événement de Brasilia à la mi-mars, la carte de combat de samedi sera dépourvue du public frénétique qui a fait partie intégrante des événements de l'UFC.

White n'a jamais vraiment vu l'intérêt de suspendre les opérations comme le faisaient les autres ligues sportives et les autres promotions MMA. Quant à leur raison de le faire, il estime que la «pression» des médias a joué un rôle énorme.

«Beaucoup d'entre eux sont justifiés, mais beaucoup étaient en train de céder aux médias (en fermeture). Ils ne voulaient pas de mauvaise presse « , a déclaré White Sports Illustrated. «Vous me dites que les gens ne pouvaient pas sortir jouer au golf sans foule? Allons y. C'est ridicule. Ils ont cédé à la pression des médias.

« Les gens ne pouvaient pas courir avec des voitures? Peut-être qu'il y a plus dans la course automobile que je ne le pense? Y a-t-il trop de monde ensemble dans la fosse? Mais j’imagine qu’ils auraient aussi pu courir des voitures sans foule.

«J'ai vécu des choses que d'autres organisations sportives n'ont pas», a-t-il ajouté. «Donc, je pense qu'il était plus facile pour moi de continuer à me battre pour organiser un événement. Toutes ces autres organisations, elles s'effondrent dès qu'il y a tout type de négativité. »

Quant à l'absence de la foule massive, White a d'abord pensé à des solutions pour la reproduire, mais a finalement décidé de se contenter de ce qu'il avait en ce moment.

«J'ai pensé à ajouter du bruit à la foule», a-t-il révélé. «Et si nous faisions, comme, une foule virtuelle? Je pensais à tout ça … Alors je me dis: Eh, arrête ça. Cela perdrait une certaine authenticité. Je ne veux pas que ce soit comme une de ces vieilles sitcoms, avec une piste de rire.

« Ça va certainement être bizarre (sans foule) », a-t-il poursuivi. « La réaction et le bruit quand les gars entrent et que les fans sont partout – c'est l'une des choses les plus cool du sport. Mais c'est quelque chose dont nous allons devoir nous passer pendant une minute, jusqu'à ce que nous comprenions cette chose. « 

L'UFC 249 est à l'affiche d'un combat de titre intérimaire entre Tony Ferguson et Justin Gaethje. Il a lieu au VyStar Memorial Arena de Jacksonville, en Floride.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *