Paul Felder discute de la couverture des événements de Jacksonville, étant «nerveux» face au test COVID-19


Paul Felder travaillera à distance sur l'UFC 249 ce week-end, mais le célèbre poids léger admet qu'il est «nerveux» avant ses premiers événements sur place – les 13 et 16 mai à Jacksonville – depuis que les restrictions COVID-19 ont été mises en place .

Pour autant que « The Irish Dragon » le sache, il sera testé à son arrivée.

« Je vais faire faire des tests, donc je sais où j'en suis dans toute cette situation », a déclaré Felder à MMA Fighting. Eurobash Podcast.

« Que ce soit un test d'anticorps ou un test COVID, je ne sais pas. Et malheureusement, si je me présente et que je l'ai, je ne travaillerai pas et ce sera une perte de voyage. Je suis censé aller en Floride et travailler, alors j'espère que j'arrive là-bas et je suis négatif et bien, je dois juste rester négatif pour le reste de ma vie. « 

Felder a admis qu'il était préoccupé par la perspective de voyager pendant une pandémie mondiale et par les résultats de son test COVID-19.

« Je suis nerveux, bien sûr, tout comme quiconque doit traverser ça, ça va être un peu nerveux », a déclaré Felder.

«Je ne suis pas allé dans un aéroport depuis Vegas – depuis le dernier paiement à la séance que j'ai travaillé – et c'était juste car cela a commencé à devenir une chose, quand nous en avons entendu parler pour la première fois à travers les États-Unis. Mais nous étions encore comme: «Nous n'allons pas devoir fermer – c'est ridicule», et maintenant cela fait six ou sept semaines que nous avons été fermés ici, je pense. Alors oui, je suis nerveux, mais je sais aussi que je suis nerveux pour le test parce que c'est misérable, mais je suis aussi très excité de savoir que je n'ai pas cette fichue chose … ou de savoir que j'ai et je suis asymptomatique et ils vont fermer mon cul pendant 14 jours, ce qui est vraiment nul. Si je suis sorti et que mon test est positif, ils vont m'enfermer dans ma chambre d'hôtel pendant 14 jours. Ils ne peuvent pas me renvoyer à l'aéroport, non? Je dois me mettre en quarantaine là-bas, donc ça fait 14 jours que je suis loin de ma famille. « 

Le poids léger le mieux classé a également donné son point de vue sur certains des défis qu'il devra relever en travaillant à domicile ce week-end.

« J'ai déjà réalisé suffisamment d'entretiens avec Zoom depuis l'intérieur de cette maison sans avoir vraiment installé », a expliqué Felder. Les choses se sont bien passées, donc j'espère que mon Internet tiendra le coup. J'ai mes appareils d'éclairage ici, j'ai mes trépieds et ils m'ont envoyé un iPad avec un objectif Zoom, nous venons de tout installer. Et puis demain, ils m'envoient un dôme pour la lumière, donc ce sera encore plus uniforme. J'ai mis mes combinaisons ici sur le lit, prêtes à être nettoyées à sec.

« La seule chose difficile pour moi est que lorsque je travaille le spectacle au spectacle que vous montrez, vous obtenez un peu de poudre, vous mettez votre costume. Ça va être dans mon propre salon, il y a de la bière dans le frigo. Entre les émissions, je vais descendre et regarder la carte principale, je vais vouloir prendre un cocktail et je ne peux pas le faire, je dois rester propre et sobre. C’est la seule chose. Je vais certainement avoir une pizza en bas prête à aller entre les deux. « 

Découvrez la dernière apparition de Paul Felder sur Eurobash. Cela commence à 12h00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *