«Cowboy» Cerrone prévoit de prospérer dans le chaos de la revanche à court terme contre Anthony Pettis: «Ceci est ma timonerie»


Donald «Cowboy» Cerrone est bien conscient de la perception selon laquelle il échoue dans ses plus grands combats.

L'ancien prétendant au titre de l'UFC a entendu cette critique pendant des années. Mais il n'a jamais été aussi bruyant que les jours et les semaines qui ont suivi sa stupéfiante défaite de 40 secondes contre Conor McGregor en janvier. Certains commentaires étaient équitables. D'autres, pas tellement, mais Cerrone a tout absorbé tout en faisant face aux retombées de la défaite.

Malgré toute l'attention que ce combat a reçu, Cerrone a déclaré qu'il était définitivement hors jeu, et qu'il n'y avait pas grand-chose à retirer de cette performance compte tenu de la perte rapide. Quatre mois plus tard, il fait son retour à l'UFC 249 dans des circonstances très différentes.

Cerrone ne s'entraînait pas exactement pour un combat lorsque l'UFC a appelé pour voir s'il voulait sauter sur l'événement du 9 mai. Mais une revanche à court terme contre Anthony Pettis s'est avérée trop tentante. Non seulement c'était une chance de se venger d'une défaite antérieure, mais l'environnement était meilleur.

À vrai dire, Cerrone préfère prospérer dans le chaos – pas se prélasser dans l'atmosphère de cirque de son précédent combat contre McGregor.

« Perdre est nul – je me fiche de qui vous êtes », a déclaré Cerrone à MMA Fighting à propos du match revanche avec Pettis. «C'est donc quelque chose que je veux récupérer. Ceci est ma timonerie. Prendre des combats à court préavis, quand personne d'autre n'est préparé, et mentalement, je suis le plus fort. Je me sens bien. J'ai faim. Prêt à aller là-bas et à le faire. « 

Malgré une défaite précédente contre Pettis, Cerrone n'a absolument aucune mauvaise volonté envers l'ancien champion des poids légers de l'UFC. En fait, il a dit qu'il parlait à Pettis de l'appariement potentiel alors qu'ils attendaient tous les deux que l'UFC confirme le match revanche du 9 mai.

«Anthony et moi envoyions des textos comme:« Hé mec, tu as déjà eu ton contrat? Est-ce que cela se produit vraiment? Que se passe-t-il? », A déclaré Cerrone. «Je suis assez bon ami avec la plupart des gars. Donc je n’ai jamais eu d’hostilité ou de mauvais sentiments envers eux.

« Nous allons sortir et faire un spectacle, puis nous allons boire une bière et passer un bon moment. »

Cela fait sept ans depuis leur première rencontre, et bien que le résultat n'ait pas remonté à l'époque, Cerrone considère toujours Pettis comme un match favorable pour lui. Cela dit, il ne visait pas exactement Pettis comme adversaire.

Au lieu de cela, le gagnant de 18 bonus après combat aime juste la chance de se débarrasser, et c'était une autre occasion de briller dans des circonstances uniques.

« Ce sera un combat amusant », a déclaré Cerrone. «Je sais ce qu'Anthony peut faire. Stylistiquement, je m'accorde très bien avec lui. Combat amusant, oui, mais le nom ne m'importe jamais. Je ne m'en suis jamais vraiment soucié. J'ai hâte d'y entrer.

«À court préavis, c'est ma timonerie. Je suis le gars qu'ils peuvent appeler à tout moment, je suis prêt à partir et je vais y aller et me battre le cul. Pour moi, c'est plus important que tout. Voilà qui je suis. C'est cool. C'est marrant. J'aime cela. »

En plus de son attitude à combattre n'importe qui à tout moment, Cerrone peut également ajouter la compétition pendant une pandémie sans public à son CV d'expériences uniques. Là encore, il s'est déjà battu dans presque toutes les circonstances imaginables, donc en fin de compte, ce n'est qu'un autre combat avec une chance de présenter un spectacle et de gagner un joli chèque de paie.

« J'ai combattu dans le WEC, l'un des premiers combats de la nuit », a déclaré Cerrone en riant. «Vous voulez parler de pas de foule. J'avais ma mère assise là et c'était tout. Je l'ai fait. J'ai combattu des nobodies. J'ai combattu de grandes personnes. Ça ne fait aucune différence pour moi.

«J'y vais et je fais la même chose. Je vais là-bas pour être payé, bébé! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *