Top 10 des combattants MMA de 2010 – Poids mouche féminin


La division poids mouche des femmes m'a presque effrayé de ce projet. Étant donné que l'UFC a passé des années sans mettre en œuvre la division, bon nombre des meilleurs combattants qui appartenaient à la division ont passé leur temps à exercer leur métier dans d'autres divisions qui recevaient plus de visibilité. Certains, comme Alexis Davis et Liz Carmouche, sont passés à la division des poids coq. D'autres, comme Joanne Calderwood et Maryna Moroz, se sont épuisés pour faire de la paille. Quoi qu'il en soit, cela a laissé le poids de la mouche dépourvu des meilleurs talents et difficile de juger qui était le meilleur des autres au cours de la dernière décennie. Ainsi, je m'attends à plus de désaccord sur cette division que sur toute autre… à condition que vous vous en souciez suffisamment pour en discuter.

1. Valentina Shevchenko: Même si Shevchenko a passé la majeure partie de la décennie à se battre à 135 ans, elle en a fait assez en peu de temps pour devenir la reine incontestée des masselottes pour les années 2010. Elle a défini ce qui aurait pu être le battement de la décennie contre Priscila Cachoeira, a facilement manipulé Joanna Jedrzejcyk pour réclamer la couronne de poids mouche et a livré l'un des plus grands coups de tête KO de l'histoire du MMA pour défendre cette couronne contre Jessica Eye. Moins elle en dira sur sa victoire contre Liz Carmouche, mieux ce sera, mais les capacités de Shevchenko la firent peur à l’inactivité… ce que Ronda Rousey ne pouvait pas faire à Carmouche.

2. Barb Honchak: Cela peut être une surprise pour beaucoup, mais Honchak était la norme de la division au milieu de la décennie, possédant peut-être même le règne le plus long au sommet. Avec des victoires sur Vanessa Porto, Leslie Smith et Roxanne Modafferi, ce n'est pas comme si Honchank revendiquait des victoires sur un tas de nobles non plus, bien que beaucoup regardent la division de cette manière. Elle a clairement perdu quelque chose à son retour d'une interruption de trois ans, laissant de nombreux fans sans la chance de la voir quand elle était à son meilleur quand elle est finalement arrivée à l'UFC. Étant donné son manque d'activité au cours de la dernière moitié de la décennie, je peux comprendre que d'autres la classent plus bas.

3. Jennifer Maia: Certains pensent peut-être que je surestime Maia, mais on pourrait faire valoir que Maia était la meilleure masselotte de la division féminine vers 2016-17 au monde. Au cours de cette période, l'ancien boxeur professionnel a remporté des victoires sur Porto, Modafferi et Agnieszka Niedzwiedz pour faire un solide enjeu à cette revendication. Elle a également marqué des victoires sur Jessica Andrade et Zoila Frausto plus tôt dans la décennie. Je veux dire qu'elle est toujours l'une des meilleures, mais elle a depuis perdu du poids dans deux combats consécutifs. Ses jours à la mouche peuvent être terminés.

4. Vanessa Porto: En parlant de Porto, elle a été le héros méconnu de la division, l'un des rares qui est resté fidèle à 125 malgré qu'il ne fasse pas partie du paysage de l'UFC jusqu'en 2017. C'est drôle, elle ne fait toujours pas partie de la liste de l'UFC alors qu'elle surfe actuellement sur une séquence de quatre victoires consécutives. Certains diront que le scrapper brésilien n'est plus à son apogée, mais elle est la championne en titre des poids mouches Invicta. Personne n'a jamais accusé Porto d'être un combattant d'élite, mais quelque chose doit être dit pour la stabilité.

5. Jessica Eye: Il est facile de dire que je surévalue le récent tronçon de 4-1 d'Eye depuis que l'UFC a incorporé la division des poids mouches des femmes, mais je prends également en compte sa course à 125 ans plus tôt dans la décennie. Le combat qui a mis Eye sur la carte a été une victoire de 58 secondes sur Zoila Frausto lorsque la Brésilienne était au sommet de ses pouvoirs en 2012. Il ne fallait pas non plus ignorer les récentes victoires d'Eye sur Katlyn Chookagian et Viviane Araujo. Si quoi que ce soit, la course des poids coq d'Eye prouve seulement qu'elle aurait dû se battre au poids des mouches tout le temps.

6. Katlyn Chookagian: En parlant de Chookagian, elle a un parcours similaire à celui d'Eye en ce qu'elle a commencé sa carrière le plus en évidence au poids des mouches avant de passer au poids coq pour entrer dans l'UFC. Ses victoires les plus récentes contre Alexis Davis, Joanne Calderwood et Maia sont toutes des victoires de qualité et sa victoire contre Sijara Eubanks en 2015 semble bien meilleure maintenant qu'elle ne l'était à l'époque. Si elle avait pu trouver un moyen de finir ses adversaires, Chookagian aurait probablement trouvé plus de succès.

7. Roxanne Modafferi: Le favori sentimental du monde MMA, personne n'a connu une décennie plus ascendante et modeste que Modafferi. Une séquence de six défaites consécutives au début de la décennie avait surtout fait croire que sa carrière était presque terminée. Cependant, elle a changé les choses avec son entraînement, a fait de la masselotte son domicile permanent et a terminé 8-5 pour clôturer la décennie contre une des meilleures compétitions que 125 personnes avaient à offrir. Je voulais la mettre plus haut sur la liste, mais il est difficile d'ignorer ce début hideux de la décennie.

8. Ilima-Lei Macfarlane: Comme Modafferi, il y a une partie de moi qui voulait classer Macfarlane plus haut. Elle est charismatique. Elle est amusante à regarder. Elle termine ses combats le plus souvent. Elle est toujours invaincue aussi. Mais qui est sa meilleure victoire? Une Valérie Letourneau échouée? Veta Artega? Kate Jackson? Je dirais Alejandra Lara, mais elle n'a pas vraiment grand-chose non plus dans son curriculum vitae. Une pensée effrayante pour la future opposition: je ne pense pas que nous ayons encore vu le meilleur du Hawaiian. En espérant que Bellator puisse lui trouver une compétition de haut niveau.

9. Andrea Lee: Je déteste mettre Lee ici. Malgré ses réalisations au cours de la dernière décennie, on a toujours l'impression qu'elle aurait pu faire plus. Néanmoins, Lee n'a jamais combattu en dehors de la division, ce qui signifie que son curriculum vitae est amélioré plus que d'autres qui ont peut-être eu une carrière plus impressionnante dans l'ensemble, mais l'ont fait tout en partageant leur temps dans d'autres divisions. La quantité doit compter pour quelque chose et Lee a juste assez de qualité avec des victoires sur Montana De la Rosa et Ashlee Evans-Smith.

10. Joanne Calderwood: JoJo a passé la majeure partie de sa carrière chez les poids-paille, ne réussissant que cinq combats officiels au poids des mouches. Mais qui d'autre vais-je mettre ici? Après tout, Calderwood arbore une fiche de 4-1 à 125, sa plus récente victoire à venir sur Lee, suffisamment impressionnante aux yeux des cuivres de l'UFC pour accorder à l'Ecossais à la voix douce le prochain coup de titre contre Shevchenko. Compte tenu du manque de femmes qui ont choisi d'exercer leur métier à la mouche pendant la décennie, c'est assez bon pour moi.

Mentions honorables: Tara LaRosa, Liz Carmouche, Nicco Montano.

LaRosa était la meilleure masselotte au début de la décennie, mais presque toutes ses réalisations sont survenues dans les années 2000. Carmouche est peut-être plus efficace au poids mouche, mais la majeure partie de sa carrière a été au poids coq. Montano était la première championne féminine de poids mouche de l'UFC… mais c'était la seule victoire importante de sa carrière de poids mouche, sans parler de la seule victoire de sa carrière à l'UFC jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *