Le gouverneur du Paraná autorise la réouverture des académies d'arts martiaux pendant la pandémie


Le gouverneur de Paraná, au Brésil, Ratinho Júnior, a annoncé vendredi dernier (24 avril) qu'il rendrait un décret plus tôt cette semaine autorisant l'exploitation de gymnases, de temples religieux et de shopping au milieu de la pandémie du nouveau coronavirus. L'État du Paraná compte environ 1 200 cas confirmés et près de 70 décès. En tout, il y a environ 120 villes affectées par Covid-19. Dans le pays, il y a déjà 60 000 documents officiels et plus de 4 000 décès.

Bien qu'il ait autorisé la normalisation de ces établissements, le gouverneur a souligné la nécessité de maintenir l'isolement social. Il a également assuré qu'il serait en mesure de prendre du recul et de suspendre ses activités si nécessaire.

Rencontre avec des professeurs d'arts martiaux

La semaine dernière, une réunion des dirigeants des principales académies d'arts martiaux du Paraná a eu lieu au Palácio Iguaçu, à Curitiba, avec le secrétaire de la Maison civile, Júlio Silva. Présent à la réunion, le représentant de l'Etat, Alexandre Amaro, a commenté la proposition de rouvrir les académies, mais en suivant les lignes directrices pour la prévention des virus.

«Júlio Silva, à la Maison civile, nous a très bien accueillis. J'étais en présence de Grands Maîtres et Maître, je mentionne le nom de Rudimar Fedrigo, Edinei Pedroso, Pimpolho, Nika, Madureira, Luiz Fernando, Cicéron et plusieurs dirigeants pour les demandes des académies (des arts martiaux). Nous ne voulons pas ouvrir sans discernement, non. Nous mesurerons la température et obéirons à toutes les mesures de notre Secrétariat à la Santé et de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour que tout se passe bien », a-t-il souligné.

Nika Schwinden, professeur et professeur de ceinture noire à Gracie Barra à Curitiba, a commenté la réunion: «La réunion a été très positive, je pense que la réouverture est nécessaire à la survie de beaucoup de ces écoles et académies. Toujours suivre tous les protocoles de sécurité pour rendre cela possible. Nous devons équilibrer au mieux l'économie et la santé, afin de pouvoir progressivement contourner cette situation », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *