Manager: UFC respecte les combattants qui ne veulent pas concourir pendant la pandémie


Les combattants de la liste de l'UFC commencent à présenter des offres de combats alors que la promotion trace un calendrier ambitieux à partir de mai.

La promotion n'a pas été diffusée depuis mars en raison de la pandémie de coronavirus en cours, reportant plusieurs événements. Actuellement, l'UFC vise le 9 mai pour l'UFC 249 à la carte et prévoit de promouvoir les cartes hebdomadaires au centre UFC APEX de Las Vegas.

Brian Butler-Au, qui gère un certain nombre d'athlètes de l'UFC sous sa bannière Suckerpunch Entertainment, y compris le champion en titre des poids de paille Zhang Weili, est heureux que l'organisation donne aux combattants une chance de concourir et de gagner de l'argent pendant une telle période difficile.

Cela dit, le manager vétéran ajoute que l'UFC n'oblige personne à se battre et que la promotion ne le tient pas contre les athlètes qui ne se sentent pas à l'aise de compétitionner à un moment sans précédent comme celui-ci.

« Ils ne veulent pas se battre, c'est complètement compris », a déclaré Butler à MMA Fighting. « On nous a demandé de dresser une liste de nos athlètes nationaux qui sont intéressés par le combat et c'est tout. Même s'il y a des combattants qui avaient signé des accords et des contrats avant que tout cela ne tombe, s'ils ne veulent pas se battre pendant cette période, ce n'est pas comme si quelqu'un était contrarié par qui que ce soit. C'est complètement compris.

«En même temps, je comprends pourquoi l'UFC veut faire redémarrer les choses. Comme [le manager de Suckerpunch Bryan] Hamper l'a dit, le pays a besoin de quelque chose en ce moment, parce que tout le monde est coincé. Regarder Netflix vieillit. J'applaudis l'UFC d'avoir essayé de le faire fonctionner, et j'espère qu'ils trouveront un moyen sûr de le faire fonctionner, car beaucoup de combattants veulent le faire et beaucoup de gens veulent le regarder. »

En plus de son entreprise de MMA, Butler et son partenaire Hamper ont récemment lancé une autre agence, Fusion, qui représente les joueurs de baseball. La MLB est également fermée avec des rumeurs selon lesquelles le sport pourrait commencer sa saison avec tous les matchs à huis clos dans certains États où les restrictions de rester à la maison n'ont pas encore été levées.

Tout comme leur entreprise de MMA, Butler et Hamper conviennent qu'il n'y a pas de réponses faciles en ce qui concerne le retour des sports lors d'une pandémie mondiale. Mais à un moment donné, les choses doivent revenir à la normale.

« Nous pensons qu'ils mettent en place de bons plans pour le faire », a déclaré Hamper à propos du plan de retour de la MLB. «Je pense que les médias parlent assez bien du plan de l'Arizona pour le baseball. Jouant potentiellement tous les matchs en Arizona sur leurs sites d'entraînement de printemps là-bas, puis également dans quelques stades voisins. Maintenant que les choses s'ouvrent en Floride, cela pourrait être une autre option pour que les installations d'entraînement de printemps en Floride jouent comme un plan B. Mais nous sommes ravis de récupérer les gars. Je pense que le pays en a besoin. »

Butler sait que les combattants sont invités à concourir dans une situation très compliquée qui va au-delà du simple potentiel d'attraper COVID-19.

Beaucoup d'athlètes ont exprimé des inquiétudes au sujet des combats en ce moment après que les gymnases à travers le pays ont été fermés pendant plusieurs semaines, ce qui a empêché beaucoup d'entre eux d'observer un programme d'entraînement strict. Sans un camp d'entraînement approprié, les combattants savent que les performances en souffriront.

Selon Butler, l'UFC en particulier comprend qu'il n'y a pas de réponse unique lorsqu'il s'agit de décider si les combattants sont le bon moment pour participer ou non.

Finalement, les gymnases rouvriront et l'entraînement régulier recommencera. Mais certains combattants ne veulent pas attendre, et l'UFC leur donne la chance de se battre maintenant plutôt que d'attendre plus tard.

«Nous gérons tellement de combattants que nous avons des athlètes de tous les horizons», a expliqué Butler. «Certains veulent y retourner et certains sont un peu paranoïaques à cause d'un virus. La réalité est que tout le monde veut que le pays se remette sur les rails le plus rapidement possible et ramène les choses à la normale le plus rapidement possible. Je pense que si l'athlète veut concourir et que l'UFC veut organiser ou peut organiser un événement en toute sécurité, je pense qu'il devrait concourir.

« Si un athlète ne veut pas concourir parce qu'il est paranoïaque de la situation, personne ne lui en veut s'il décide de ne pas [se battre]. C’est juste un de ces types de situations où c’est un appel difficile. Vous avez des gens qui sont comme ça, c'est tellement foiré, nous voulons ramener les choses à la normale, nous avons besoin de réponses – mais il n'y a pas de réponses. Les choses changent de jour en jour. »

Alors que l'UFC prévoit un retour le 9 mai, de nombreuses autres promotions ont complètement arrêté ses opérations pendant la pandémie. Bellator MMA a reporté tous ses spectacles en mai et début juin, et la Professional Fighters League a annulé toute sa saison 2020 avec un retour prévu en 2021.

« L'UFC n'a même pas les réponses en ce moment », a déclaré Butler. «Tout ce que je sais, c'est qu'ils se battent durement pour essayer d'organiser des spectacles et de remettre tout sur la bonne voie aussi rapidement et en toute sécurité que possible. C’est fondamentalement ça.

«Nous devons faire preuve de patience. Pour les combattants qui veulent se battre, le moment venu, ils se battront. Ça ne va pas être un problème. Pour ceux qui ne veulent pas se battre, ils n'auront pas à le faire jusqu'à ce qu'ils se sentent en sécurité. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *