Johnny Walker appelle l'UFC à dépouiller Jon Jones de son titre après sa dernière arrestation


Après que le champion de l'Ultimate Fighting Championship (UFC) Light Heavyweight, Jon Jones, a été arrêté pour conduite en état d'ivresse (DWI) le mois dernier à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, la promotion a publié cette déclaration concernant l'incident.

Et pas grand-chose d'autre n'a été entendu de la part des responsables de l'UFC, y compris Dana White.

Certains s'attendaient à ce que la promotion prenne des mesures après le dernier contact de Jon avec la loi, un peu comme après avoir été impliqué dans un délit de fuite dans « The Duke City » il y a quelques années, ce qui a entraîné une suspension et la perte de son titre de 205 livres. Et c'est exactement ce que souhaite un des meilleurs concurrents cette fois-ci, car Johnny Walker pense que Jones ne devrait plus être le champion de la promotion.

«S'ils lui prennent le titre. Deux autres challengers devraient aller chercher la ceinture et ce serait bien pour la division des poids légers », a déclaré Walker lors d'une récente interview avec Low Kick MMA.

Walker était autrefois considéré comme une menace légitime pour Jones malgré sa courte course à l'intérieur de l'Octogone. Mais après que Corey Anderson l’ait éliminé à l’UFC 244, les rêves de championnat du Brésil se sont envolés. Pourtant, Walker pense que son idée de dépouiller Jones serait bonne pour la division.

«Celui qui remportera la ceinture pourra se battre contre Jones, ce sera bien. Je ne suis un dieu pour juger personne, mais je pense que c'est une bonne idée de le faire (déshabiller Jon Jones) parce que cela va donner à d'autres combattants la chance d'obtenir la ceinture et de les aider à vivre et d'être quelqu'un, d'être un champion. Si Jon Jones veut garder sa ceinture, il peut simplement arrêter de faire de la merde et il peut défendre correctement la ceinture. »

Au grand dam de Walker, si la promotion n'a pas privé Jones de son titre à l'heure actuelle, elle ne le fera probablement pas.

«Bones» a conclu un accord de plaidoyer qui lui a valu un an de probation surveillée. Par la suite, le champion de 205 livres s'est excusé pour sa dernière transgression légale et s'est engagé à faire mieux.

Dans l'état actuel des choses, une fois que la promotion aura repris son cours, la prochaine défense du titre de Jones se produira probablement contre Jan Blachowicz, qui a réussi son tir au sangle en amidonnant Corey Anderson à l'UFC Rio Rancho en février dernier (voir).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *