« Il est toujours mon médecin, je l'appelle sorcier »: MMA


L'Agence antidopage des États-Unis (USADA) a récemment accordé une suspension de deux ans au Dr Lucas Penchel de Belo Horizonte, Brésil, pour avoir administré des perfusions intraveineuses interdites au meilleur concurrent de poids moyen Paulo Costa et à son frère, Carlos Costa.

Selon les termes de son temps mort, Penchel est incapable de travailler avec Costa en tant que gestionnaire, entraîneur, entraîneur, deuxième, homme de coin, agent ou personnel médical, mais cela n'a pas empêché «The Eraser» de poursuivre sa relation médecin-patient.

« Dr. Lucas Penchel sait tout, je l'appelle sorcier », a déclaré Costa à AG Fight (via Bloody Elbow). « Mais l'USADA a un rôle important et nécessaire dans le sport, qui est de superviser la toxicomanie, c'est quelque chose que je soutiens complètement. En même temps, ils veulent prouver leur valeur et dépasser la limite, punissant les gens qui ne le méritent pas. L'UFC met beaucoup d'argent sur l'USADA, ils doivent donc montrer du travail. Parfois, ils vont au-delà de la ligne et cherchent des choses qui n’y sont pas, ils cherchent à punir les gens qui n’ont rien fait de mal. »

Costa a purgé sa propre suspension pour l'infraction IV au début de 2019.

« Dr. Lucas n'a jamais rien fait de mal, c'est une personne fiable », a-t-il déclaré. «J'ai eu un problème de déshydratation et j'ai failli ne pas pouvoir me battre, j'ai mal au ventre et tout. Il nous a aidés à obtenir une prescription médicale et la quantité autorisée de solution saline. Parce qu'il est médecin et ne niera pas m'aider, il a prescrit cela afin de soulager la douleur, tout cela dans le cadre des règles de l'USADA. Nous n'avons pas pu le prouver, cependant, l'USADA a sanctionné la peine. Cela n'affecte cependant pas son travail. Il est toujours mon médecin. « 

Costa (13-0), qui a affronté pour la dernière fois Yoel Romero en août 2019, devrait faire son retour de la chirurgie du biceps plus tard cette année, où il affrontera Israël Adesanya, cheville ouvrière régnante de 185 livres, pour le titre de poids moyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *