Un combattant de l'UFC parle d'isolement de COVID-19 au Daghestan


Le 9 novembre 2019, Shamil Gamzatov a fait ses débuts promotionnels lors de l'événement UFC Fight Night à Moscou, en Russie, devançant Klidson Abreu dans une victoire tiède par décision partagée.

Cherchant à tirer parti de l'élan de sa victoire initiale, Gamzatov a signé un contrat pour affronter Ovince Saint Preux le 25 avril 2020 lors d'un spectacle de l'UFC Fight Night. Cependant, alors que la nouvelle pandémie de coronavirus en 2019 continuait de se propager, le chasseur de poids léger a été contraint de se retirer en raison de restrictions de voyage quittant la Russie.

Maintenant de retour dans son pays natal, le Daghestan, Gamzatov a parlé à l'UFC Russie des politiques de distanciation sociale en place et de la manière dont il a combattu l'isolement en tant que combattant.

« La situation semble être stable », a déclaré Gamzatov. «Tout se passe bien. L'auto-isolement est pleinement respecté – personne n'est autorisé à partir nulle part. Par exemple, dans [mon pays natal] Kaspiisk – une petite ville à près de dix kilomètres de Makhachkala – les gens n'y sont pas autorisés. La route était fermée.

«Et c'est le cas dans tout le Daghestan – les routes sont fermées partout, et si quelqu'un décide de partir, elles sont refoulées. Tous les établissements sont fermés, les plats à emporter ne fonctionnent que. Mais tout le monde est calme, attendant. »

Gamzatov devait affronter Saint Preux ce week-end à Lincoln, au Nebraska, mais alors que COVID-19 continuait de se propager dans le monde, le combattant de l'UFC savait qu'il ne pourrait pas voyager aux États-Unis.

«Je savais à l'avance que je ne pouvais pas me battre parce que je n'avais pas de visa et j'attendais les papiers. Puis, lorsque cette maladie a commencé et s'est propagée, j'ai réalisé que je n'aurais probablement pas le temps, car toutes les ambassades en Europe, en particulier en Russie, fermaient. Tout se fermait. Je n'aurais simplement pas le temps physiquement d'obtenir un visa. »

La Fédération de Russie compte actuellement 52 763 cas confirmés, dont 456 décès et 3 873 guéris. Une grande partie du pays a été placée en isolement, avec des personnes confinées à leur domicile, à l'exception des services essentiels et des courses. Cela inclut le Daghestan, où réside Gamzatov.

Le combattant des poids légers et lourds de l'UFC a admis qu'il n'avait pas pu s'entraîner et rester en forme pendant le verrouillage obligatoire.

«Pour le moment, je ne m'entraîne pas. En général, je peux dire que je suis assis à la maison. Quand j'ai réalisé que je ne pouvais pas me battre, j'ai juste arrêté d'aller au gymnase et j'ai réalisé que toute cette situation allait durer et qu'il n'y avait tout simplement pas de raison de trop forcer.

Au début, j'ai simplement ralenti à l'entraînement, puis, lorsque tous les gymnases ont été fermés, j'ai simplement arrêté d'aller n'importe où. Ici, la semaine dernière, je suis allée courir dans le parc et j'ai été refoulée par la police et on m'a dit de rentrer chez moi. Il y avait une police partout, ils ne m'ont même pas laissé aller au parc. « 

Gamzatov a révélé qu'il serait prêt à concourir sur le «Fight Island» proposé par le président de l'UFC Dana White, mais a souligné que cela dépendrait des restrictions de voyage à l'époque. D'ici là, il prévoit de jouer à des jeux vidéo et de regarder des films jusqu'à ce que la pandémie libère son emprise sur l'humanité.

«Je pense que tout le monde est bouleversé, mais étant donné tout ce qui se passe autour de nous et que les gens meurent, nous devons penser à des choses plus importantes.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *