Charles do Bronx Oliveira et Demian Maia décomposent certaines de leurs victoires de soumission (en portugais): MMA


c'est une longue vidéo donc je ne vais pas tout traduire, mais voici ce qu'ils disent lors du premier combat:

Demian: Salut tout le monde! Je suis Demian Maia, combattant UFC et je suis ici avec mon ami Chales « do Bronx ».

Charles: Salut tout le monde! Comme Demian l'a dit, je suis Charles Oliveira, combattant de l'UFC, et c'est parti.

DM: Je pense que notre spécialité est la soumission, non? Charles détient le record et je suis aussi là-haut, donc nous allons regarder certains combats, certaines de nos soumissions. Ce premier je crois est mon combat contre Rick Story, il m'a frappé avec un coup de poing, je me suis éloigné un peu … puisqu'il est un bon lutteur, je l'ai fait pression dans la cage et j'ai fini par me faire démonter. Tout en essayant de se lever, il m'a donné son dos.

CO: Oui, chaque lutteur fait ça. En essayant de se lever, ils finissent par donner le dos. Demian a tout le temps fait pression sur Rick Story, dans un combat avec une certaine controverse, car il ne voulait pas taper.

DM: Et une chose drôle que tout le monde me dit, les étrangers ont appelé la soumission une manivelle et c'est à quoi cela ressemblait, mais à ce moment-là, j'ai senti son cou complètement. Je ne pense pas que le tapoté à cause de la douleur, mais plutôt parce que j'ai arrêté son flux sanguin. Mais cela ressemblait à une manivelle!

CO: La chose cool que vous pouvez voir du combat est qu'une fois que vous l'avez abattu, vous ne l'avez pas laissé tomber. Le pressant tout le temps, je pense que c'est la différence avec le jiu-jitsu.

DM: Pour sûr. C'est la philosophie du jiu-jitsu, faire en sorte que votre adversaire ne puisse pas vraiment vous blesser pendant que vous avancez dans les positions. Et il a essayé de se lever plusieurs fois.

CO: Pendant tout ce temps, vous êtes attaché à lui, vous mettez la pression, vous le frappez avec de bons coups, toujours à la recherche de ce que nous faisons le mieux – la soumission. Je pense que nous approchons de la fin maintenant.

DM: Je pense que c'est en ce moment, j'ai son cou, il a défendu, je l'ai de nouveau.

CO: Il a bien défendu là-bas, mais vous avez changé le bras d'étouffement, vous l'avez frappé un peu.

DM: Exactement, l'ouverture de l'espace. Il a bien fait d'arrêter l'étranglement nu à l'arrière. Et puis je me suis mis sous son cou. Je l'ai senti un peu tourné, mais juste assez pour que je puisse passer sous son cou.

CO: Très agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *