Oleinik: plus de risques de combats que COVID-19


La pandémie de coronavirus a eu un effet sans précédent sur tout, de l'économie à la société et l'interaction humaine. Il a fermé des aéroports et des entreprises, verrouillé des frontières et isolé des millions de personnes dans leurs maisons afin de limiter la propagation du virus. Il a également coûté la vie à plus de 167 000 personnes et infecté près de 2,5 millions de personnes au total.

Bien qu'ils aient traversé une pandémie mondiale contrairement à tout ce que nous avons vu au cours du siècle dernier, certaines personnes continuent de minimiser sa gravité ou de faire des comparaisons ignorantes qui ne reposent sur aucune forme de logique. L'une de ces personnes est Aleksei Oleinik, un poids lourd de l'UFC, qui a affirmé que COVID-19 n'est pas plus une menace que tout ce que les combattants doivent affronter régulièrement.

«Maintenant, je connais deux douzaines de combattants qui se préparent pour les événements du mois et demi à venir. Nous risquons notre santé beaucoup plus pendant les combats et les combats qu'en étant infectés par un coronavirus. » dit Oleinik.

Contrairement aux combats et aux combats, qui sont des activités dangereuses non sans leurs risques physiques et leurs péages, le nouveau coronavirus 2019 est un virus respiratoire qui se propage principalement par les gouttelettes générées lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. Il est très contagieux, même chez les personnes asymptomatiques, et s'est révélé mortel dans près de 7% des 2,5 millions de cas infectés confirmés.

Bien qu'Oleinik ne soit probablement pas au même risque que les personnes de 65 ans et plus, avec un système immunitaire affaibli ou des conditions médicales et de santé sous-jacentes, il pourrait être à risque de propager la maladie à ceux qui sont vulnérables. Sa suggestion selon laquelle les combattants de l'UFC font face à plus de risques en participant à un combat en cage ne prend pas en compte les risques associés au transfert de la contagion à d'autres dans votre environnement.

Malgré sa déclaration erronée, Oleinik a admis qu'il prenait toujours quelques précautions pendant l'entraînement.

«Nous travaillons avec des formateurs et des partenaires d'entraînement. La seule limitation est le nombre de séances d'entraînement. Ils sont devenus moins nombreux pour des raisons évidentes. Nous ne pouvons pas travailler deux à trois fois par jour, nous travaillons donc trois fois en deux jours. Vous pouvez vous déplacer en toute sécurité à tout moment de la journée [aux États-Unis], et il n'y a aucune restriction à ce sujet. Il est recommandé de simplement être masqué dans les lieux publics, mais il y a des gens qui vont dans les magasins sans eux, et personne ne leur dit rien.

«Nous prenons soin de nous, nous nous lavons et nous désinfectons les mains avant et après chaque session de formation et après chaque voyage au magasin, mais nous ne sommes pas trop prudents.»

Oleinik devrait affronter l'ancien champion des poids lourds de l'UFC, Fabricio Werdum, lors de l'événement du 9 mai à un endroit qui n'a pas encore été dévoilé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *