Bisping s'envole sur les complots de COVID-19, des «idiots» qui ont l'impression d'en savoir plus que les médecins


Croyez-moi, Michael Bisping en a eu avec les théories du complot de COVID-19 et ceux qui refusent de se conformer aux directives de séjour à la maison.

Bisping, 41 ans, a dénoncé ceux qui se rebellaient contre les directives et les ordonnances relatives au séjour à domicile dans une nouvelle Radio de soumission.

«Malheureusement, le monde traverse une période très folle en ce moment, et si nous faisons tous ce que nous sommes sacrément bien informés et suivons les directives – ce n'est pas la 5G, les gouvernements ne conspirent pas pour un ordre mondial, ce n'est pas ' t un complot, la terre n'est pas plate », a soutenu Bisping. « Nous devons juste garder les parents à l'intérieur et faire ce qu'on nous dit, et cette chose passera. Mais il y a beaucoup d'idiots qui pensent qu'ils savent mieux. Beaucoup de gens ne sont pas en sécurité et ils pensent que tout le monde est contre eux et le monde est une grande conspiration. Ce n’est pas un complot, il y a une maladie familiale, une maladie, un virus, qui est originaire de Chine et s'est répandu à travers le monde et qui est très contagieux. Nous devons rester à l'intérieur, faire ce qu'on nous dit, et dans un peu, ça passera. « 

L'ancien champion des poids moyens a affirmé que l'alternative était bien pire.

«Ou, nous pouvons tous être des idiots, ignorer ce que tout le monde nous dit, ignorer ce que les scientifiques nous disent. Parce que, je sais ce que les gens disent, « ne croyez pas tout ce que vous entendez aux informations ». Non, at-il affirmé. «Ce que je fais, c'est écouter et lire et écouter les professionnels de la santé, des gens qui ont consacré toute leur vie à la science médicale. J'ai tendance à les écouter, pas à quelques imbéciles sur Internet. »

Bisping (31-9) sympathise avec ceux économiquement touchés par les réponses du gouvernement à COVID-19. Il peut également se rapporter à ceux qui s'en sortent et sont simplement fatigués d'être piégés à l'intérieur.

«J'étais assis là avec ma fille il y a un instant, très, très ennuyé. Chaque jour c'est pareil. C'est comme la marmotte, mais, vous savez, écoutez, il y a 80 ans, nous avons eu la Seconde Guerre mondiale. Nous avons eu la Seconde Guerre mondiale et c'était mauvais. Il y avait (il y avait) des bombes qui explosaient, il y avait des gens qui mouraient, des gens devaient aller à la guerre. Je pense que ces gens auraient honte de la race humaine en ce moment », a-t-il expliqué. «Tout ce que nous devons faire, c'est rester f — roi à l'intérieur. Ce n'est pas si dur. Je comprends que les gens ont des difficultés financières et économiques, et mon cœur leur tient à cœur, mais comme je l'ai dit, dans le grand schéma des choses, ce n'est pas si difficile. Et si nous faisons ce qu'on nous dit, cela passera. Désolé pour la diatribe, vous y allez. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *